DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accusé d'ingérence en Italie, Poutine nie en bloc

Vous lisez:

Accusé d'ingérence en Italie, Poutine nie en bloc

Taille du texte Aa Aa

Après les États-Unis, la Russie va-t-elle se mêler des affaires politiques italiennes ?

C’est en tout cas ce qu’affirme un sénateur américain, Ben Cardin : dans un rapport, l’élu démocrate cite deux partis, la "Ligue du Nord" et le "Mouvement 5 étoiles", deux formations populistes et eurosceptiques.

Selon ce rapport, ces partis seraient directement soutenus par Moscou, avec qui ils partagent certaines positions communes : discours anti-migrants, défiance envers l’Union européenne et les élites politiques. Le rapport cite même les soupçons de certains observateurs, d’un financement par les services secrets russes.

Jeudi, Vladimir Poutine a nié en bloc les conclusions du rapport américain, tout en rappelant ses bonnes relations avec d’anciens dirigeants comme Silvio Berlusconi.

Le 4 mars, les Italiens seront appelés à renouveler leur Parlement, et les partis populistes pourrait bien s’y tailler une place de choix, dans un pays où la méfiance envers les institutions est grandissante.