DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ski: Muffat-Jeandet vainqueur du combiné, une première en Coupe du monde

Vous lisez:

Ski: Muffat-Jeandet vainqueur du combiné, une première en Coupe du monde

Taille du texte Aa Aa

Le Français Victor Muffat-Jeandet a remporté vendredi le combiné de Wengen (Suisse), décrochant ainsi à 28 ans sa première victoire en Coupe du monde.

Muffat-Jeandet, spécialiste des disciplines techniques et qui avait pris la 2e place du même combiné en 2015, a devancé le Russe Pavel Trikhichev de 96/100, pour la première fois sur un podium et l’Italien Peter Fill de 1 sec 15/100.

Deuxième du combiné de Bormio (Italie) fin décembre, derrière Alexis Pinturault, Fill remporte le petit globe de la spécialité et succède à Pinturault, lauréat ces deux dernières saisons et qui avait fait l’impasse à Wengen.

Meilleur temps de la descente, l’Autrichien Vincent Kriechmayr a enfourché dans le slalom.

“C’est assez incroyable de décrocher cette première victoire, j’ai encore du mal à réaliser”, a réagi Muffat-Jeandet, qui après avoir réalisé le 27e temps de la descente a signé le meilleur temps de la manche de slalom, dessinée par le Français Jean-Michel Agnellet.

En 2015, le skieur de Val d’Isère avait terminé 2e derrière le Suisse Carlo Janka. Muffat-Jeandet avait connu jusqu’alors 5 podiums en Coupe du monde, dont deux autres 2e places en géant à Beaver Creek en 2015 et en combiné à Kitzbühel en 2016.

“Un grand bravo à Victor, il remonte sur la boîte après quelques années. J‘étais très heureux pour lui devant ma télé”, a réagi Pinturault, joint par téléphone.

“On sera attendu aux jeux Olympiques mais c’est plutôt une bonne chose de voir qu’on a les moyens de faire de bonnes choses sur différents profils, Bormio ou Wengen”, a ajouté le Français, qui fera figure de favori lors du combiné des Jeux d’hiver dans un mois à Pyeongchang.

“Pintu” dit n’avoir “pas de regret” d’avoir renoncé au combiné. “C’est une expérience nouvelle, du repos en plein mois de janvier”, a-t-il ajouté, alors qu’il tentera de se mêler à la lutte pour le podium dimanche dans le slalom.

- Le combiné, spécialité française –

Le combiné, qui devrait disparaître du calendrier de la Coupe du monde au profit du slalom parallèle, est une spécialité bien française, les Bleus ayant remporté 8 des 13 dernières épreuves.

Pinturault avait remporté le premier combiné de la saison à Bormio mais avait choisi de ne pas prendre le départ vendredi, pour se concentrer sur le slalom de dimanche.

Pourquoi les Français réussissent-ils en combiné ? “On ne lâche jamais, que ce soit les techniciens comme Alexis ou moi ou les descendeurs comme Adrien (Théaux) ou Maxence (Muzaton). C’est dommage d’y mettre fin”, a ajouté Muffat-Jeandet.

Le dernier vainqueur français du combiné de Wengen était Pinturault en 2013. L’année suivante, “Pintu” avait pris la 2e place, tout comme Muffat-Jeandet en 2015 et Muzaton l’an passé. Théaux avait fini 3e en 2016.

Loin cette saison de son meilleur niveau, Muffat-Jeandet est revenu en forme à moins d’un mois des jeux Olympiques de Pyeongchang (9-25 février).

Dimanche dernier, il avait signé le meilleur temps de la seconde manche du slalom d’Adelboden, terminé au 11e rang et remporté par l’Autrichien Marcel Hirscher.

“Il y a de belles épreuves de Coupe du monde avant les Jeux”, a encore réagi Muffat-Jeandet.

Les autres Français ont connu des fortunes diverses. Muzaton, 19e à l’issue de la descente, a enfourché dans le slalom.

Thomas Mermillod-Blondin, de retour après une très longue absence, a signé le 7e temps du slalom pour remonter de la 26e à la 13e place.

Blaise Giezendanner, 37e après la descente, a lui aussi abandonné dans le slalom.

Samedi, place à la descente de Wengen suivie dimanche d’un slalom où l’Autrichien Marcel Hirscher sera encore le grandissime favori.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.