DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: PSG, retour au calme ou crispation ?

Vous lisez:

Ligue 1: PSG, retour au calme ou crispation ?

Taille du texte Aa Aa

Le PSG retrouve la L1 dimanche à Nantes (21h00) après une semaine parasitée par la gestion des retards du duo Edinson Cavani-Javier Pastore et la passe d’armes entre ce dernier et Thiago Silva. Le vestiaire est-il repassé en mode détente?

L’entraîneur parisien Unai Emery a bien rendu un hommage appuyé à son homologue nantais, Claudio Ranieri, “une référence pour tous les entraîneurs du monde, qui a travaillé avec beaucoup d‘équipes et gagné la Premier League avec une équipe surprise”, Leicester. Mais c’est surtout de son vestiaire qu’il a été question vendredi devant la presse.

Le PSG doit en effet gérer un début d’incendie: Thiago Silva s’est montré échaudé par les retours de vacances en retard de deux collègues, Edinson Cavani et Javier Pastore, et ce dernier a sèchement répondu à son capitaine. Ambiance…

“Le plus important est que (Cavani et Pastore) récupèrent les jours lors desquels ils ne se sont pas entraînés avec le groupe, et ensuite ils entreront et travailleront pour être sur le terrain et aider l‘équipe”, a temporisé Emery, pour qui ces sujets ne représentent que “10% des choses qui se passent dans l‘équipe”.

Ces 10% font quand même un peu tache, un mois tout juste avant la très attendue double confrontation contre le Real Madrid, le 14 février à Santiago Bernabeu et le 6 mars au Parc des Princes. Cavani (deux jours de retard) a sans doute purgé sa sanction sportive puisqu’il réintègre le groupe pour Nantes, au contraire de Pastore (cinq jours de retard).

- Des clans ? –

Et pour les dents qui grincent? Pastore et Silva n’ont pas mis publiquement un terme à l’affaire vendredi. Alors qu’ils auraient pu se donner une accolade symbolique lors du quart d’heure d’entraînement ouvert à la presse, “El Flaco” a effectué des tours de terrain dans le cadre d’un travail individuel tandis que le Brésilien est resté comme son compatriote Neymar, en salle. “Ney”, touché aux côtes, est d’ailleurs forfait pour Nantes. Silva est apte.

Existe-t-il des “clans” au PSG, avec d’un côté la colonie brésilienne des Lucas, Silva, Marquinhos, Dani Alves et Neymar; et en face les autres sud-américains comme Pastore, Cavani ou encore Angel Di Maria ?

La position du “Flaco” est la plus difficilement compréhensible: les médias ont dans un premier temps évoqué ses envies d’ailleurs, notamment du côté de l’Inter Milan. Mais quand le club italien a fermé la porte à tout recrutement onéreux, Pastore s’est ravisé, assurant récemment dans un entretien à Yahoo Sport vouloir “finir sa carrière” au PSG.

Ce hiatus tient aussi à la situation inconfortable du PSG, forcé de vendre quelques joueurs pour compenser son onéreux mercato XXL de l‘été dernier. En cas de belle offre, il ne serait pas fermé à un départ de l’Argentin très apprécié de ses supporters, mais n’est pas non plus disposé à le prêter ou à le lâcher contre une indemnité de transfert trop faible.

De son côté, Emery répète vouloir le garder, et n’a ouvert la porte qu‘à deux joueurs cet hiver, Lucas et Hatem Ben Arfa.

- Changer les gros titres –

Tous ces remous peuvent-ils avoir un impact sur le début d’année du PSG, sportivement impeccable ou pas loin? “C’est un groupe qui est ensemble”, a insisté Emery vendredi. “Ils sont 23, 24, 25 joueurs avec des (préoccupations) individuelles mais le groupe est supérieur aux choses individuelles”.

L’entraîneur a aussi été soutenu publiquement dans sa gestion de l’affaire par le directeur sportif Antero Henrique. Dans un communiqué transmis vendredi à plusieurs médias ce dernier a certifié être “pleinement aux côtés” d’Emery, ajoutant: “Notre volonté a été et sera toujours de régler cette situation en interne, sans en étaler publiquement tous les détails”.

Thiago Silva a quand même contribué à le faire, et le PSG se retrouve dans une position assez inconfortable avant son déplacement à Nantes. En l’absence de Pastore, la relation entre Silva et Cavani sera scrutée à la loupe. Le plus simple serait que Cavani égale ou batte le record de buts de Zlatan Ibrahimovic au PSG (155 contre 156) pour changer les gros titres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.