DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: Boudjellal à son tour visé par une enquête

Vous lisez:

Rugby: Boudjellal à son tour visé par une enquête

Taille du texte Aa Aa

Une enquête a été ouverte à l’encontre du président du RC Toulon Mourad Boudjellal pour ses propos concernant l’European Professional Rugby Club (EPCR), l’organisateur de la Coupe d’Europe qui a déjà convoqué mercredi le centre Mathieu Bastareaud pour une injure présumée homophobe.

“Les commentaires en question ont été publiés le 14 janvier 2018 dans un article sur le site internet rugbyrama.fr et sont liés à l’insulte présumée de Mathieu Bastareaud”, a précisé l’EPCR dans un communiqué.

Bastareaud, qui a qualifié un joueur de Trévise de “putain de pédé” dimanche à la fin de la rencontre de la 5e journée remportée 36-0 par le RCT, s’est rapidement excusé sur Twitter après le match mais risque tout de même une lourde suspension.

“Je suis inquiet”, avait commenté Boudjellal à Rugbyrama à propos de la citation de son joueur devant la commission de discipline, ajoutant: “Ce que je crains, c’est le côté mormon de l’EPCR avec les Gallois et les Irlandais. Ce sont des gens qui vendent de la morale alors qu’ils n’en ont pas. Les mêmes qui ont des ministres qui se font fouetter dans le privé mais qui passent pour des mecs cleans en public.”

“Sincèrement, je n’ai pas le début du commencement d’un soupçon envers Mathieu. S’il y a bien quelqu’un qui est ouvert et tolérant, c’est lui”, avait ajouté Boudjellal pour défendre son joueur.

Une lourde suspension priverait Bastareaud d’une partie voire de la totalité du Tournoi des six nations, qui débute pour les Bleus le 3 février face à l’Irlande.

Le nouveau sélectionneur Jacques Brunel doit donner mercredi une liste de 31 joueurs pour préparer son premier test à ce poste.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.