DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: le Stade Français se sépare de son entraîneur Greg Cooper

Vous lisez:

Top 14: le Stade Français se sépare de son entraîneur Greg Cooper

Taille du texte Aa Aa

Le Stade Français et son entraîneur en chef Greg Cooper se séparent “d’un commun accord”, le Néo-Zélandais ayant demandé à partir “pour raisons personnelles”, a annoncé mardi le club parisien, dont l‘équipe sera dirigée par Olivier Azam et Julien Dupuy jusqu‘à la fin de la saison.

Cooper, qui avait remplacé à l’intersaison Gonzalo Quesada, part “pour des raisons personnelles liées à sa famille”, a déclaré le président du club Hubert Patricot, interrogé par l’AFP à Rungis lors d’une série de réunions de la Ligue nationale de rugby (LNR).

“C’est un départ que je regrette, il retourne vers sa famille en Nouvelle-Zélande”, a précisé Patricot.

L’entraîneur des avants Olivier Azam et celui des arrières Julien Dupuy dirigeront en bînome l‘équipe, seulement 11e au classement, à partir du 28 janvier, date du dernier match de Cooper face à Pau.

Le duo restera en place jusqu‘à la fin de la saison, a précisé Patricot, qui n’a pas voulu dire s’il était en contact avec d’autres entraîneurs pour le prochain exercice.

“Il y a une continuité avec la présence d’Olivier et Julien, qui étaient fortement associés à toutes les décisions”, a commenté Patricot.

L’Allemand Robert Mohr, bras droit du propriétaire Hans-Peter Wild, qui a racheté le club en juin 2017, reste directeur sportif “en charge de la gestion du groupe professionnel comme de la construction du projet sportif à moyen et long terme”, indique le club dans son communiqué. Le Néo-Zélandais John Haggart reste entraîneur de la défense.

- Une année 2017 chaotique –

Cooper était la saison précédente l’adjoint en charge des arrières de Quesada, qui avait justifié son départ par un désaccord avec l’ex-président Thomas Savare sur les moyens sportifs dont il disposait. L’Argentin dirige aujourd’hui Biarritz en Pro D2.

Champion de France en 2015, l’unique fois de l‘époque Savare, successeur en 2011 de l’historique Max Guazzini, le Stade Français a connu deux saisons suivantes décevantes en Top 14.

L’annonce, en mars 2017, du projet de fusion avec le Racing 92 a déclenché un mouvement de grève inédit des joueurs, qui ont refusé de jouer le match suivant. Devant l’hostilité générale, le projet a été abandonné au bout d’une semaine, ce qui a amené Savare à revendre du club.

Lorsque Wild, propriétaire des boissons Capri-Sun, a finalement repris le Stade Français en juin, la période des mutations s’achevait. Le recrutement a donc été limité en qualité, le club annonçant une année de transition avec Cooper à la tête de son équipe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.