DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Collisions: procédure pour "homicide par négligence" contre deux commandants de l'US Navy

Vous lisez:

Collisions: procédure pour "homicide par négligence" contre deux commandants de l'US Navy

Taille du texte Aa Aa

Une procédure a été ouverte, notamment pour “homicide par négligence”, à l’encontre des commandants des deux navires de la marine américaine impliqués dans deux collisions qui ont fait 17 morts en 2017, a annoncé mardi la Navy.

Le 17 juin, le destroyer USS Fitzgerald avait heurté un porte-conteneurs battant pavillon philippin, le Crystal, au large de la ville japonaise de Yokosuka, faisant sept morts.

Et le 21 août, 10 marins avaient péri lorsque le destroyer lance-missiles USS John McCain avait heurté l’Alnic, un pétrolier battant pavillon du Liberia, dans le détroit de Singapour.

“Des auditions sont convoquées pour évaluer des éléments soutenant de possibles charges criminelles à l’encontre de membres du Fitzgerald”, de même qu‘à l’encontre du commandant du John S. McCain, explique la Navy dans un communiqué.

Le commandant, deux lieutenants et un sous-lieutenant du Fitzgerald, ainsi que le commandant du John S. McCain risquent une inculpation pour “manquement au devoir, mise en danger d’un navire, et homicide par négligence”, ajoute la Navy.

Le rapport officiel de la Navy avait conclu en novembre à des accidents dus à de “multiples erreurs des marins de quart”.

“Ces deux accidents était évitables et les enquêtes ont mis au jour de multiples erreurs d’hommes de quart qui ont contribué aux incidents”, a estimé le chef des opérations navales de la Navy, l’amiral John Richardson, dans son rapport.

Après ces deux accidents, le vice-amiral Joseph Aucoin, commandant de la 7e Flotte de l’US Navy basée au Japon, avait été démis de ses fonctions. Les commandants des deux navires incriminés ont également été relevés de leurs fonctions.

Pour le Fitzgerald, les trois principaux officiers de bord étaient absents au moment des faits, vers 01H30, et les officiers de quart n’ont pu bénéficier de leur expérience, selon le rapport de la Navy. Ils ne s‘étaient pas rendu compte du danger de collision à temps pour réagir convenablement et ils n’ont pas alerté le commandant quand ils ont compris le danger.

Pour le John McCain, l’enquête a révélé que plusieurs marins de quart cette nuit-là avaient été temporairement affectés à ce bateau, et qu’ils ne connaissaient pas bien le fonctionnement des manettes de pilotage.

Un précédent rapport du GAO, l‘équivalent américain de la Cour des Comptes, avait conclu que l’US Navy, sur-sollicitée sur les théâtres étrangers, n’entretenait pas correctement ses navires et n’entraînait pas suffisamment ses marins surmenés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.