DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aly Raisman réclame une enquête sur l'omerta dans la gymnastique américaine

Vous lisez:

Aly Raisman réclame une enquête sur l'omerta dans la gymnastique américaine

Taille du texte Aa Aa

L’une des figures les plus connues de la gymnastique, la triple médaillée d’or olympique Aly Raisman, a réclamé vendredi une enquête indépendante pour comprendre comment l’ancien médecin de l‘équipe américaine Larry Nassar a pu agresser sexuellement des centaines de sportives dans une impunité totale.

Le Dr Nassar est confronté depuis quatre jours à une série de témoignages poignants de gymnastes, célèbres ou anonymes, devant un tribunal de Lansing dans le Michigan où il encourt la peine de prison à perpétuité. Il a déjà plaidé coupable d’avoir agressé plus de cent femmes, pour l’immense majorité d’anciennes gymnastes mineures à l‘époque des faits.

“Tu as profité de nos passions et de nos rêves”, a lancé Aly Raisman, aujourd’hui âgée de 23 ans. “Tu es tellement tordu. Je n’arrive même pas à saisir l’ampleur de la colère que je ressens quand je pense à toi”, a-t-elle lâché à celui qui prétextait administrer des soins médicaux pour abuser les jeunes filles.

“Nous avons besoin d’une enquête indépendante sur ce qui s’est passé exactement, ce qui a mal tourné, et comment cela peut être évité à l’avenir. C’est seulement à ce moment-là que nous pourrons savoir quels changements sont nécessaires. C’est seulement à ce moment-là que nous pourrons croire que de tels changements sont réels”, a jugé la championne olympique.

Un peu plus tôt, sa coéquipière Jordyn Wieber, avec qui elle a remporté le titre par équipe aux JO de Londres en 2012, avait révélé qu’elle faisait aussi partie des victimes du Dr Nassar.

La fédération nationale “USA Gymnastics est responsable. Le comité olympique américain est responsable”, a dénoncé cette dernière, visiblement nerveuse.

“Je pensais que l’entraînement pour les jeux Olympiques serait la chose la plus difficile que j’aurais à vivre. Mais, en réalité, la plus grande épreuve que j’ai connue est le fait d’accepter que je suis une victime de Larry Nassar”, a déclaré Jordyn Wieber, dans la foulée de révélations des médaillées olympiques Simone Biles, Gabby Douglas, McKayla Maroney et Jamie Dantzscher.

- ‘Aucune de nous ne comprenait’ –

Jordyn Wieber a expliqué que le comportement du médecin l’ayant agressée à partir de ses 14 ans n‘était pas remis en cause à l‘époque en raison de la réputation du Dr Nassar dans le milieu de la gymnastique, où il était vu comme un “faiseur de miracles”.

“J’avais même parlé à mes coéquipières Aly Raisman et McKayla Maroney de ces traitements, et à quel point ils nous mettaient mal à l’aise. Aucune de nous ne comprenait vraiment”, a-t-elle poursuivi.

Devant le flot des témoignages, USA Gymnastics a annoncé jeudi mettre fin à son partenariat avec le célèbre centre d’entraînement national, connu sous le nom de ranch Karolyi, où la championne Simone Biles a affirmé avoir été agressée par le Dr Nassar.

USA Gymnastics a oublié de mentionner qu’il y avait des athlètes en train de s’entraîner là-bas le jour où ils ont publié le communiqué”, a affirmé Aly Raisman. Ce à quoi la juge Rosemarie Aquilina lui a répondu interloquée: “je ne savais pas qu’il y avait encore des gens là-bas (…). Cela me laisse sans voix”.

Mais la fédération n’est pas seule sous le feu des critiques, la MSU, l’université d’Etat du Michigan, où travaillait également le Dr Nassar jusqu’en 2016, est aussi pointée du doigt.

Vendredi, son conseil administration a demandé au procureur général de l’Etat, Bill Schuette, de se pencher sur leur gestion du scandale.

“Nous faisons cette demande car nous pensons que votre examen pourrait être nécessaire pour répondre aux questions du public sur la manière dont la MSU a géré la situation Nassar”, ont écrit ses membres dans une lettre au procureur.

L’université s’est défendue jusqu’alors d’avoir couvert les agissements du médecin mais le courrier souligne que “de telles questions sont devenues plus pressantes cette semaine avec l’impact des témoignages de victimes”.

Larry Nassar a déjà été condamné début décembre à 60 ans de réclusion pour détention de matériel pédopornographique dans un volet distinct de l’affaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.