DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: les choses sérieuses commencent pour Caroline Garcia

Vous lisez:

Open d'Australie: les choses sérieuses commencent pour Caroline Garcia

Taille du texte Aa Aa

Les choses sérieuses vont commencer lundi pour Caroline Garcia, opposée en huitième de finale de l’Open d’Australie à l’Américaine Madison Keys, 20e mondiale, mais surtout finaliste du dernier US Open.

“Elle n’est que 20e mondiale parce qu’elle a été irrégulière et blessée, mais en Grand Chelem elle a souvent été efficace. Elle aime bien les gros matchs”, estime la Française.

Ce sera le troisième duel entre les deux joueuses, qui en sont à une victoire chacune, mais leur premier depuis que Garcia a pris une nouvelle dimension à l’automne dernier, en entrant dans le top 10 grâce à une série de victoires (deux titres en Asie et une demi-finale au Masters).

La Lyonnaise, 8e mondiale, a d’ores et déjà franchi un cap à Melbourne puisque ce sera son premier huitième de finale à l’Open d’Australie, à 24 ans, à sa septième tentative. Elle participe à la deuxième semaine pour la troisième fois sur les quatre derniers tournois du Grand Chelem, alors qu’elle avait dû attendre son 21e pour passer cette étape (à Roland-Garros l’an passé).

Vu ses résultats récents, Garcia ne saurait s’en contenter, même si elle répète que c’est plutôt “l’extérieur” qui lui fixe des objectifs élevés alors qu’elle n’a d’autre attente que de progresser.

- Jouer mieux –

Elle est la première à reconnaître qu’elle devra jouer mieux que lors de ses trois premiers tours. Face à l’Allemand Carina Witthoeft (50e), à la Tchèque Marketa Vondrousova (62e) et à la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich (56e), elle s’est montrée irrégulière. Passée à deux points de la défaite au deuxième tour, elle a commencé à redresser la barre au suivant, même si elle a encore perdu un set.

Il faudra encore monter d’un cran en huitième face à “une fille puissante qui s’appuie beaucoup sur son coup droit et sur son service”, selon Garcia. Demi-finaliste en Australie en 2015, à l‘âge de 19 ans, puis montée à la 7e place mondiale et qualifiée pour le Masters en 2016, Keys a un peu stagné par la suite avant d‘être stoppée par deux opérations au poignet.

Le temps passé loin des courts lui a redonné l’envie de jouer. En septembre, la protégée de l’ancienne championne Lindsay Davenport était l’une des quatre Américaines demi-finalistes à l’US Open. Elle a perdu en finale contre Sloane Stephens.

A Melbourne, elle a passé très facilement ses trois premiers tours, ne perdant au total que 11 jeux, face à des rivales peu cotées.

Si Garcia l’emportait, elle serait opposée en quarts de finale à l’Allemande Angelique Kerber, ancienne N.1 mondiale et championne de l’Open d’Australie en 2016, retombée à la 20e place mondiale, ou à la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (88e).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.