DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale sexuel: démissions à la fédération américaine de gymnastique

Vous lisez:

Scandale sexuel: démissions à la fédération américaine de gymnastique

Taille du texte Aa Aa

La fédération américaine de gymnastique a annoncé lundi la démission de trois dirigeants éclaboussés par le scandale d’abus sexuels commis par l’ex-médecin national Larry Nassar sur de nombreuses athlètes, dont plusieurs vedettes de la discipline.

Gymnastes anonymes ou championnes olympiques, plus d’une centaine de jeunes femmes ont dénoncé les agressions du Dr. Nassar et accusé la Fédération, USA Gymnastics, d’avoir fermé les yeux pendant près de deux décennies.

Larry Nassar avait intégré la fédération en 1986, avant d‘être nommé coordinateur médical national dix ans plus tard, jusqu’en 2015.

Cet ostéopathe de 54 ans, longtemps considéré comme l’un des meilleurs médecins sportifs, comparaît actuellement devant un tribunal de Lansing (Michigan, nord) pour avoir agressé plus de cent femmes, dans leur immense majorité des anciennes gymnastes mineures à l‘époque des faits. Il encourt la prison à perpétuité.

En décembre, il a été condamné à 60 ans de prison pour possession d’images pédopornographiques.

Le scandale, révélé fin 2016 par la presse, avait entraîné la démission en mars 2017 du président de USA Gymnastics, Steve Penny. Il était accusé d’avoir alerté les autorités trop tardivement au sujet de ces accusations.

La fédération a affirmé avoir, depuis, adopté une nouvelle “politique sportive sûre” qui requiert de “rapporter obligatoirement” tout soupçon d’abus sexuel.

Lundi, elle a annoncé le départ du président de son conseil d’administration, Paul Parilla, de son adjoint Jay Binder et de la trésorière Bitsy Kelley.

“Nous estimons que cette initiative nous permettra d’avancer de façon plus efficace dans la mise en place de changements au sein de notre organisation”, a expliqué dans un communiqué la présidente, Kerry Perry.

Selon la chaîne ESPN, l’entraîneur de l‘équipe féminine américaine championne olympique de gymnastique en 2012, John Geddert, un proche du Dr Nassar, a été suspendu par la fédération. Geddert a été l’entraîneur personnel de Jordyn Wieber, médaillée d’or au JO de Londres de 2012 et l’un des accusatrices de Larry Nassar.

- Enquête indépendante –

L’une des figures les plus connues de la gymnastique, la triple médaillée d’or olympique Aly Raisman, avait réclamé vendredi une enquête indépendante pour comprendre comment l’ancien médecin a pu agresser des sportives en toute impunité, en prétextant administrer des massages pour soigner des blessures au dos ou aux hanches.

“Nous avons besoin d’une enquête indépendante sur ce qui s’est passé exactement, ce qui a mal tourné, et comment cela peut être évité à l’avenir. C’est seulement à ce moment-là que nous pourrons savoir quels changements sont nécessaires. C’est seulement à ce moment-là que nous pourrons croire que de tels changements sont réels”, avait jugé la gymnaste aux 6 médailles olympiques.

McKayla Maroney, Gabby Douglas et Jordyn Wieber, autres médaillées d’or olympique, figurent sur la longue liste des victimes du Dr. Nassar, comme Simone Biles, vedette des Jeux de Rio en 2016, et Jamie Dantzscher, médaillée aux Jeux de Sydney en 2000.

La plupart d’entre elles se sont exprimées après la cascade mondiale de révélations d’abus sexuels déclenchée par l’affaire Weinstein.

Face au flot des témoignages, USA Gymnastics a mis fin à son partenariat avec le célèbre centre d’entraînement national, connu sous le nom de ranch Karolyi, où Simone Biles affirme avoir été agressée. Mais la fédération n’est pas seule sous le feu des critiques. L’université d’Etat du Michigan (MSU), où travaillait également Larry Nassar jusqu’en 2016, est accusée d’avoir couvert les agissements du médecin en classant plusieurs plaintes.

“Des gens ont parlé, pourquoi personne ne les a écoutés et n’a fait quelque chose ?”, s’est interrogée lundi devant le tribunal Paula Daniels, dont la fille Samantha fait partie des victimes du Dr. Nassar.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.