DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: Garcia éliminée en 8e, plus de Français en lice

Vous lisez:

Open d'Australie: Garcia éliminée en 8e, plus de Français en lice

Taille du texte Aa Aa

Caroline Garcia a reconnu qu’elle avait encore “beaucoup de chemin à faire” pour s’installer parmi les candidates aux grands titres, après son élimination dès les huitièmes de finale de l’Open d’Australie par l’Américaine Madison Keys, 6-3, 6-2, lundi à Melbourne.

Cette défaite n’est pas une énorme contre-performance car Keys serait bien plus haut que son 20e rang mondial si elle n’avait pas été blessée l’an dernier. C’est plutôt sa place de finaliste du dernier US Open qui situe son niveau.

Mais la manière, en revanche, pose problème. Débordée par la puissance de Keys au service (9 aces) et du fond du court, la Française n’a jamais rivalisé, à part au tout début du match. La partie, sans suspense, n’a duré qu’1h 08 min.

“Ma performance est décevante. Au service, ce n‘était pas à la hauteur. Je n’ai pas passé beaucoup de premières balles et je me suis fait agresser. Je n’ai pas réussi à mettre mon jeu en place. Tous mes matchs depuis le début du tournoi ont été un peu limite et moyens. Il fallait que je monte mon niveau et je n’ai pas réussi à le faire”, a-t-elle reconnu.

Garcia avait franchi ses trois premiers tours difficilement contre des joueuses classées au-delà de la 50e place mondiale. Elle était passée à deux points de la défaite dans son deuxième match contre la jeune Tchèque Marketa Vondrousova, 18 ans.

- ‘A sens unique’ –

Face à Keys, la Française a fait brièvement illusion en breakant d’entrée, mais elle a perdu son service dès le jeu suivant. La suite a été un match “à sens unique”, comme elle l’a reconnu elle-même. L’Américaine a dicté la plupart des échanges et réussi plus de trois fois plus de coups gagnants du fond du court (22 à 6). “J’aurais voulu au moins être dans le match pour qu’il y ait un combat”, a regretté Garcia, déçue d’avoir montré “trop de retenue dans certaines frappes”.

Sur le papier, la Lyonnaise, âgée de 24 ans, continue sa progression avec ce premier huitième de finale à l’Open d’Australie, qui va lui valoir de monter de la 8e à la 7e place mondiale dans huit jours.

Mais les attentes étaient bien plus élevées, du moins celles de “l’extérieur”, comme elle dit, après ses excellents résultats de l’automne (deux titres en Asie et une demi-finale au Masters). “La fin du tournoi est encore très loin”, a-t-elle constaté.

La N.1 française a refusé de parler d’un éventuel retour en Fed Cup pour le match du premier tour contre la Belgique, les 10 et 11 février à Mouilleron-le-Captif.

Sa décision de faire l’impasse sur la campagne 2017 avait fait couler beaucoup d’encre et avait débouché sur une fâcherie avec ses coéquipières.

“Pour le moment, je rumine mon match. Laissez-moi ruminer tranquille”, a-t-elle dit, sans acrimonie, après son élimination.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.