DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rohingyas: le programme de retours ne débutera pas dans les délais prévus

Vous lisez:

Rohingyas: le programme de retours ne débutera pas dans les délais prévus

Taille du texte Aa Aa

Les retours de réfugiés rohingyas en Birmanie ne commenceront pas mardi, date limite que s‘étaient fixée Dacca et Naypyidaw pour débuter ces rapatriements, a affirmé lundi un responsable bangladais.

“Nous n’avons pas fait les préparatifs nécessaires pour renvoyer les gens à partir de demain. Il faut encore beaucoup de préparation”, a déclaré à l’AFP Abul Kalam Azad, responsable du département d’aide aux réfugiés et de rapatriement du Bangladesh.

Le Bangladesh et la Birmanie avaient signé le 23 novembre dernier un accord encadrant le retour de réfugiés rohingyas arrivés au Bangladesh depuis octobre 2016, ce qui concerne potentiellement 750.000 personnes.

Ces rapatriements devaient à l’origine commencer “sous deux mois”, soit le 23 janvier au plus tard.

Près d’un million de musulmans rohingyas se trouvent actuellement dans de gigantesques camps de réfugiés du sud du Bangladesh. Environ 655.000 d’entre eux ont fui la Birmanie depuis fin août pour échapper à une campagne militaire considérée par les Nations unies comme une épuration ethnique.

Le programme de retours de Rohingyas est considéré avec circonspection par les experts et les ONG. Ceux-ci estiment que les conditions ne sont pas réunies pour une résolution des tensions dans l’Etat Rakhine en Birmanie et demandent que les rapatriements s’effectuent uniquement sur la base du volontariat.

Nombre de réfugiés au Bangladesh ont indiqué qu’ils ne comptaient pas en l‘état revenir en Birmanie, qu’ils ont fuie en apportant avec eux des récits de massacres, viols collectifs et incendies de villages.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.