DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Barguil (FST): "Je ne vois pas pourquoi je me mettrais de pression"

Vous lisez:

Barguil (FST): "Je ne vois pas pourquoi je me mettrais de pression"

Taille du texte Aa Aa

Propulsé leader principal de sa nouvelle équipe, Fortuneo-Samsic, le coureur Français Warren Barguil assure ne pas voir “pourquoi (il) se mettrai(t) de pression” pour autant, ce qui ne l’empêche pas d’avoir des ambitions affichées.

Q: Etre enfin leader unique, ça veut dire être plus surveillé, plus attendu, donc plus de pression ?

R: “Je ne vois pas pourquoi je me mettrais de pression. J‘étais déjà surveillé après la Vuelta (2013 et ses deux victoires d‘étapes). Les médias français n‘étaient pas derrière moi, mais beaucoup d’autres médias à l‘étranger savaient que j‘étais suivi. Quand on gagne deux étapes en néo-pro, l’année d’après, on fait un peu plus attention au petit jeune. Là, je vais avoir une attente un peu plus française de la part des médias, mais ce n’est pas une chose qui me dérange, bien au contraire. De toute façon, en début de saison, je ne suis pas à 100% de mes moyens, donc je vais me mettre au service de l‘équipe. Un leader unique, c’est quelqu’un qui doit faire des résultats toute l’année et je ne suis pas dans cette perspective-là. Je préfère cibler mes objectifs et les réussir”.

Q: Quels seront justement vos principaux objectifs de la saison ?

R: “Il y a déjà l’enchaînement Paris-Nice et (Tour de) Catalogne. Si je ne fais pas un Top 10 sur Paris-Nice, j’espère le faire sur la Catalogne. Après il y a forcément les classiques, la Flèche (Wallonne) et Liège(-Bastogne-Liège), où je vais espérer faire un top 10 sur les deux ou un bon top 5 sur une et au pire passer à côté sur l’autre. Mais c’est important, pour moi, les classiques. Et ensuite me concentrer plus sur le général sur des grands tours. Sur la Vuelta, par exemple, je sais que c’est un objectif plus faisable que sur le Tour (de France) de viser les 7 premières places. (Quant au maillot à pois du Tour de France), c’est sûr que j’aimerais bien réitérer un peu le même exploit. Je vais aller sur le Tour en étant offensif et forcément en allant viser le maillot à pois. Et cette année on a la chance d’avoir un super beau Championnat du monde. C’est plus un objectif de carrière que d’année, mais il y a ça aussi qui entre en ligne de compte. L’an passé, j’ai eu un gros break au mois de mai qui m’a fait du bien et j‘étais encore frais en fin de saison, donc je pense que je vais partir sur les mêmes bases”.

Q: Ce début de saison est aussi marqué par le contrôle antidopage anormal de Chris Froome (Sky), faites-vous partie de ceux qui pensent qu’il doit être suspendu ?

R: “J’en pense que ce n’est pas de mon ressort. Je ne suis pas décisionnaire à ce point-là, je ne peux rien faire. Ce n’est pas à moi de prendre la décision. C’est l’UCI qui a le dernier mot, c’est à elle de prendre la décision. Il y a une limite. La limite a été franchie. Maintenant c’est à eux de savoir s’il y a eu un problème ou pas dans le test. Que je dise il faut le bannir ou pas le bannir, ça changera rien, c’est juste pour faire le buzz ou pas faire le buzz.”

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.