DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un journal chypriote attaqué par des nationalistes turcs

Vous lisez:

Un journal chypriote attaqué par des nationalistes turcs

Taille du texte Aa Aa

Le journal chypriote turc Afrika avait critiqué l'offensive militaire d'Ankara au nord de la Syrie. Il en a payé le prix fort. Agitant des drapeaux turcs, des dizaines de personnes en colère se sont massées devant les bureaux de la rédaction, dans la moitié turque de Nicosie.

Certains ont jeté des projectiles sur les fenêtre, d'autres sont même parvenus à entrer dans les locaux où ils ont pu commettre des saccages sous les yeux des forces de ordres.  

L’enseigne du quotidien de gauche a été décrochée et piétinée par des manifestants, dont certains faisaient de la main le signe de ralliement des "Loups gris", mouvement nationaliste turc.

Les images filmées par la télévision chypriote après les événements témoignent des dégâts : des œufs et des pierres ont traversé les fenêtres brisées. Des meubles ont été retournés.

Sener Levent, le rédacteur en chef du journal, a accusé le président turc d'avoir "envoyé les manifestants" et assuré que le journal ne serait pas réduit au silence.

Recep Tayyip Erdogan avait en effet qualifié Afrika de "petit journal vulgaire" et invité les chypriotes turcs à "donner la réponse nécessaire" à sa Une.

Dimanche en première page, Afrika comparait l'offensive turque en Syrie à l'occupation d'une partie de Chypre par la Turquie, depuis l'offensive de 1974. 

Sener Levent avait échappé à une tentative d'assassinat en 2011. Un citoyen turc avait ouvert le feu dans la rédaction. Les bureaux avaient essuyé des tirs quelques mois plus tôt.