DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan : attentat contre l'ONG Save the Children

Vous lisez:

Afghanistan : attentat contre l'ONG Save the Children

Taille du texte Aa Aa

Une attaque était en cours ce mercredi matin contre le siège de l'ONG britannique Save the Children à Jalalabad, capitale de l'est de l'Afghanistan où sont présents de nombreux insurgés, selon des sources concordantes. Un premier bilan fait état d'au moins deux morts (un civil et un soldat) et quatorze blessés.

"Vers 9h10 (4h40 GMT), une voiture-suicide a explosé devant l'entrée du complexe de Save The Children puis un groupe d'hommes armés est entré dans le compound. Onze blessés ont été amenés à l'hôpital à ce stade" a indiqué  le porte-parole du gouverneur provincial, Attaullah Khogyani.

Les talibans ont assuré ne pas être les auteurs de l'attaque dans un communiqué publié peu après les faits.

"J'ai entendu une énorme explosion, ça ressemblait à une voiture piégée. Nous nous sommes mis à couvert et j'ai vu un homme armé d'un RPG (lance-roquettes) tirer contre la porte principale pour entrer dans le compound" a rapporté un témoin hospitalisé, Mohammad Amin, qui s'est échappé en sautant par la fenêtre et s'est blessé à la jambe.

Un autre témoin joint à l'intérieur des locaux a affirmé que les tirs continuaient : "J'entends des tirs provenant de l'intérieur de l'enceinte, il pourrait s'agir d'une attaque complexe", a-t-il indiqué.

Par ce mode opératoire désormais habituel, les assaillants s'ouvrent la voie en déclenchant une explosion puis en investissent les locaux visés.

Au moins un véhicule de l'ONG est en feu, dégageant une épaisse fumée noire au-dessus du quartier.

Cet attentat survient quatre jours après l'attaque d'un grand hôtel de Kaboul, revendiquée par les talibans, qui a fait plus d'une vingtaine de morts dont 14 étrangers.

Jalalabad, capitale du Nangarhar à la frontière pakistanaise, est infestée de talibans et de membres du groupe Etat islamique qui ont fait de plusieurs districts de cette province leur base-arrière en Afghanistan.

L'an dernier, la Croix Rouge annonçait le départ d'une grande partie de son personnel dans le pays, après la mort de sept de ses employés dans une attaque. 

- AFP -