DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indonésie: 10 mois de prison pour apologie du communisme

Vous lisez:

Indonésie: 10 mois de prison pour apologie du communisme

Taille du texte Aa Aa

Un défenseur de l’environnement en Indonésie a été condamné à dix mois de prison pour apologie du communisme, en application d’une loi réprimant sévèrement cette doctrine au coeur d’un des épisodes les plus sombres de l’histoire du pays.

Le militant Heri Budiawan, 38 ans, jugé par un tribunal de Banyuwangi, dans l’est de l‘île de Java, a été reconnu coupable d’apologie du communisme lors d’une manifestation l’an passé contre l’ouverture d’une mine d’or. Le parquet avait requis sept ans de prison ferme.

Au cours du rassemblement, certains manifestants exhibaient des banderoles avec une image du marteau et de la faucille — symbole du communisme — et Budiawan avait été désigné comme l’organisateur de l‘événement.

Trois autres participants portant les mêmes banderoles ont également été inculpés pour apologie du communisme ou autres idéologies de gauche, dont la sanction peut aller jusqu‘à 12 ans d’emprisonnement. Ils seront jugés prochainement.

Environ 500.000 personnes affiliées au Parti communiste indonésien (PKI) avaient été tuées dans les massacres de l’armée d’octobre 1965 à mars 1966 par des militaires et des milices civiles, selon des historiens.

Les massacres ont débuté après que le général Suharto a réprimé un coup d’Etat manqué en 1965, attribué par les autorités aux communistes. Le dictateur avait ensuite pris le pouvoir et dirigé le pays d’une main de fer pendant 32 ans. Il a été chassé du pouvoir par une révolte populaire en 1998, à la suite de la crise financière asiatique, et est décédé en 2008.

Au cours de son règne, les massacres ont été présentés comme une étape nécessaire pour débarrasser le pays du communisme, à une époque où l’Indonésie avait le troisième plus grand parti communiste au monde après la Chine et l’Union soviétique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.