DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: la Norvège fait l'impasse sur Petter Northug

Vous lisez:

JO-2018: la Norvège fait l'impasse sur Petter Northug

Taille du texte Aa Aa

Le fondeur norvégien Petter Northug, double champion olympique en 2010 mais en méforme récemment, n’a pas été retenu dans l‘équipe norvégienne présentée mercredi pour participer aux JO à Pyeongchang (9-25 février).

L’athlète de 32 ans, également 13 fois champion du monde, n’a pas satisfait aux exigences sportives nécessaires pour être sélectionné au cours d’une saison marquée par la maladie, les contreperformances et les frictions avec l’encadrement.

“Il y a eu beaucoup de maladies et peu de courses”, a déclaré le chef du comité olympique norvégien, Tore Oevreboe, lors d’une conférence de presse. “Et dans celles auxquelles il a participé, il n’est pas allé si vite. Donc, finalement, il n’est pas dans l‘équipe”, a-t-il dit.

Atteint d’un virus parainfluenza qui cause de la fièvre, des congestions respiratoires et des maux de tête, Northug avait fait l’impasse le weekend dernier sur la Coupe du monde de Planica (Slovénie), hypothéquant ses dernières chances d’aller à Pyeongchang.

Le comité national olympique n’avait pas totalement exclu de le repêcher, en tant que réserve, mais le couperet est maintenant tombé.

Northug n’a pas mal réagi à cette annonce à laquelle il s’attendait, a précisé son entraîneur, Stig Rune Kveen. “Il avait déjà intégré qu’il n’irait pas aux JO (…) Il ne voulait pas aller aux Jeux comme réserve”, a-t-il dit à l’agence NTB.

Considéré comme l’un des meilleurs fondeurs de l’Histoire, Northug avait remporté deux médailles d’or, une d’argent et une de bronze aux Jeux de Vancouver (Canada) en 2010.

Outre ses 13 titres mondiaux, il compte 38 victoires individuelles en Coupe du monde et deux gros globes de cristal récompensant le N.1 mondial chaque saison.

La carrière de Northug a en réalité été en dents de scie ces dernières années, avec beaucoup de bas.

À Sotchi en 2014, il avait dû se contenter —à retardement à la suite de disqualifications— de deux médailles de bronze en sprint par équipes et en relais 4 × 10 km.

Coutumier des heurts avec la Fédération et des provocations avec les concurrents, l’enfant terrible du ski norvégien avait aussi défrayé la chronique judiciaire en 2014 en provoquant un accident de la route alors qu’il conduisait en état d‘ébriété.

Mais “le roi Northug” reste très populaire auprès de bon nombre de ses compatriotes, férus de ski.

Son absence s’ajoute à celles de deux autres géants norvégiens, la fondeuse Therese Johaug, suspendue pour violation des règles antidopage, et le légendaire biathlète de 43 ans, Ole Einar Bjoerndalen, sportif le plus médaillé de l’Histoire des JO d’hiver mais que le Comité olympique norvégien n’a pas retenu en raison de piètres résultats récemment.

Le Comité s’est fixé l’objectif de 30 médailles à Pyeongchang, dont dix d’or.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.