DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le coordinateur humanitaire de l'ONU au Yémen quitte ses fonctions

Vous lisez:

Le coordinateur humanitaire de l'ONU au Yémen quitte ses fonctions

Taille du texte Aa Aa

Le coordinateur humanitaire de l’ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, a déclaré mercredi qu’il quittait ses fonctions, 48 heures après l’annonce du prochain départ de l‘émissaire spécial des Nations unies pour ce pays ravagé par la guerre.

M. McGoldrick, qui a été le coordinateur des Affaires humanitaires de l’ONU au Yémen pendant deux ans, a dit qu’il allait occuper un poste à New York. “C’est mon dernier jour ici à Sanaa”, a-t-il dit à des journalistes.

“Je quitte le Yémen avec beaucoup d‘émotions: tristesse en raison des souffrances qui s’y produisent, frustration parce que nous n’avons pas pu faire plus pour les gens de ce pays. Et, dans le même temps, de plus en plus de personnes sont devenues vulnérables à cause de cette crise”, a poursuivi le responsable.

Le nom de son successeur n’a pas été immédiatement annoncé.

Lundi, l’ONU avait annoncé que son médiateur politique pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, quitterait son poste “à la fin de son contrat actuel expirant en février 2018”.

Ce représentant spécial du secrétaire général de l’ONU avait été nommé en avril 2015.

Toutes les tentatives de cessez-le-feu et de négociations ont échoué au Yémen depuis la conquête en septembre 2014 de la capitale Sanaa par des rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, et l’intervention en mars 2015 d’une coalition menée par l’Arabie saoudite pour soutenir militairement le pouvoir.

La guerre a fait plus de 9.200 morts et près de 53.000 blessés.

Selon l’ONU, le Yémen est le théâtre de “la pire crise humanitaire du monde” avec des risques de famine à grande échelle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.