DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: une occasion en or pour Marin Cilic

Vous lisez:

Open d'Australie: une occasion en or pour Marin Cilic

Taille du texte Aa Aa

Le Croate Marin Cilic a une occasion en or d’atteindre pour la première fois la finale de l’Open d’Australie, jeudi à Melbourne, où il sera opposé en demies à un invité-surprise, le Britannique Kyle Edmund.

Les demi-finales dames entre la Danoise Caroline Wozniacki et la Belge Elise Mertens d’une part, entre la Roumaine Simona Halep et l’Allemande Angelique Kerber d’autre part, sont programmées dans l’après-midi. La seconde demie messieurs aura lieu vendredi soir.

Cilic a profité de l’abandon de Rafael Nadal dans le cinquième set en quarts de finale. Mais dans les quatre premiers, il avait joué du grand tennis, acculant l’Espagnol à la défensive. Rien ne dit qu’il n’aurait pas gagné aussi à la régulière.

Ambitieux et sûr de son potentiel depuis sa victoire à l’US Open 2014, malgré une certaine irrégularité, le Croate, âgé de 29 ans, ne cache pas qu’il compte gagner un deuxième titre du Grand Chelem dès cette saison.

Une finale serait sa troisième après celle de Wimbledon l’an passé, perdue contre Roger Federer. Avec son gros service et son grand coup droit, il est difficile à arrêter lorsqu’il est en réussite.

Edmund, 23 ans, a les mêmes armes mais moins d’expérience et moins de finesse. Il n’avait encore jamais dépassé les huitièmes de finale d’un tournoi majeur.

Cet Anglais à la frappe puissante s’est ouvert le tableau en battant le Sud-Africain Kevin Anderson, finaliste du dernier US Open, au premier tour. Il a ensuite réussi l’exploit d‘éliminer le Bulgare Grigor Dimitrov, 3e mondial, en quart de finale.

Les deux hommes ne se sont rencontrés qu’une fois, cet automne, à Shanghai, à l’avantage de Cilic.

Chez les femmes, la première affiche est déséquilibrée sur le papier entre Mertens, 37e à la WTA, et Wozniacki, 2e. Mais la Belge n’a peur de rien après son succès sur la 4e mondiale, l’Ukrainienne Elina Svitolina.

Dans la seconde, ce n’est pas forcément la N.1 mondiale qui partira favorite. Certes Halep a été convaincante en quart de finale contre la Tchèque Karolina Pliskova, mais l’Allemande, 16e mondiale après une saison 2017 ratée, semble avoir retrouvé le niveau qui lui avait permis de s’imposer à Melbourne en 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.