DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tournoi: "La pression n'est pas sur moi, elle est sur l'équipe de France" (Jalibert)

Vous lisez:

Tournoi: "La pression n'est pas sur moi, elle est sur l'équipe de France" (Jalibert)

Taille du texte Aa Aa

“La pression n’est pas sur moi, elle est sur l‘équipe de France”, a estimé vendredi le jeune ouvreur (19 ans) Matthieu Jalibert, qui pourrait vivre samedi 3 février sa première sélection avec le XV de France face à l’Irlande.

L’ouvreur bordelais, appelé par le nouveau sélectionneur Jacques Brunel dès sa première saison professionnelle, savoure son “énorme chance” d‘être à Marcoussis mais estime que “rien n’est fait” avant l’ouverture du Tournoi des six nations.

Q: Comment s’est déroulée cette plongée dans l’inconnu?

R: “Même si j’avais eu la chance de venir à Marcoussis (avec les internationaux de moins de 20 ans, NDLR) et que je connaissais déjà Jacques et les joueurs de l’UBB, c‘était quelque chose de nouveau pour moi. Il y avait forcément un peu d’appréhension à l’heure de venir ici et de découvrir de nouveaux joueurs. Les nouveaux, on a été très bien intégrés. C’est une grande fierté, je suis très honoré de pouvoir travailler avec ce groupe.”

Q: Avez-vous conscience de votre ascension fulgurante?

R: “Je n’arrive pas trop à réaliser. Cette année, ça va vraiment très vite, tout m’arrive hyper rapidement. Je prends aussi un peu de recul, je sais que rien n’est fait et que c’est à moi de continuer à bosser pour que ça continue. Je sais que j’ai une chance énorme d‘être ici. C’est à moi de prouver à Jacques et aux coaches qu’ils ont eu raison de me sélectionner.”

Q: Le contexte est difficile avec une série de six tests sans victoire à briser. Vous n’aurez pas le droit à l’erreur…

R: “Je n’ai pas du tout l’impression que la pression soit sur moi, elle est sur l‘équipe de France, tout simplement. A chaque match, il y a beaucoup d’attente parce que c’est la vitrine du rugby français. Cela passe par des victoires et le premier match du Tournoi va nous lancer sur une spirale positive ou une spirale négative. A nous de bien le préparer.”

- ‘Oui, je me sens prêt’ –

Q: Vous sentez-vous prêt?

R: “Oui, je me sens prêt. Si je suis ici, de toute façon, il faut que je sois prêt. J’essaye de ne pas trop y penser, je prépare ce match très sereinement sans trop me mettre de pression. On verra si Jacques décide de me mettre dans le groupe.”

Q: Votre maturité saute aux yeux mais n’avez-vous pas peur de vous “griller” en vous exposant trop jeune?

R: “Mon âge fait parler mais ce n’est pas à moi de dire si je suis prêt ou non. Le sélectionneur a décidé de me prendre et c’est à lui de savoir. Si j’ai la chance de pouvoir jouer, ce sera à moi de prouver que ceux qui pensent cela ont tort.”

Q: Tenir le rôle de buteur rajouterait une pression supplémentaire…

R: “Si je dois buter, je buterai, je prendrai mes responsabilités. Je travaille pour vivre ces moments, que ce soit en club ou en sélection si j’ai la chance d’y être. L‘équipe n’est pas sortie, ça dépendra des joueurs retenus. La semaine où la compo sortira, on se mettra d’accord en fonction de nos sensations, de nos ressentis.”

Q: Qui est votre ouvreur modèle?

R: Owen Farrell (N.10 de l’Angleterre). J’espère avoir la chance de jouer contre lui. Après, il y a Beauden Barrett, forcément, mais Owen est quelqu’un sur qui je m’appuie, j’analyse beaucoup ses vidéos. J’adore le voir jouer parce que je le trouve hyper élégant. Il est très solide au niveau défensif. C’est vraiment un plus à ce niveau.”

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.