DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Début difficile du Congrès de Sotchi sur la Syrie

Vous lisez:

Début difficile du Congrès de Sotchi sur la Syrie

Taille du texte Aa Aa

Le Congrès de Sotchi sur la Syrie a connu un départ mouvementé ce mardi. L'envoyé de l'ONU Staffan de Mistura était introuvable, tout comme un des groupes d'opposition qui a fait demi-tour après son arrivée à l'aéroport pour dénoncer la seule présence du drapeau syrien sur le logo du congrès.

Quand en préambule, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a lu une déclaration de Vladimir Poutine, selon qui "les conditions sont réunies" pour que la Syrie tourne "une page tragique" de son Histoire... Certains ont crié que la Russie tuait des civils syriens.

Mais le dialogue a pu commencer et certains se montraient optimistes : "Tout le monde est à bout de force et nous sommes venus jusqu'ici pour affirmer qu'il n'y aura qu'une seule Syrie, un seul drapeau et un seul territoire, on ne laissera personne s'emparer d'un seul centimètre de de notre terre" expliquait Suphi Khouri, chrétien du sud de la Syrie et membre du Congrès.

1 500 délégués prennent part au "Congrès du dialogue national syrien", organisé par la Russie après les succès militaires du régime de Bachar al-Assad. Mais il se déroule sans les principaux groupes d'opposition, sans les Kurdes et sans les Occidentaux.

Le rassemblement se fixe pour pour objectif de discuter d'une nouvelle constitution et de la question de l'intégrité du territoire syrien.

Galina Polonskaïa, euronews: 

"Le Congrès a commencé avec un gros retard, les positions ont été ajustées jusqu'à la toute dernière minute. Une preuve que les discussions qui se déroulent derrière des portes closes, seront dures. On a tout de même constaté une unité rare quand quelqu'un a lancé : "Ôtez vos mains de la Syrie", sous les applaudissements de l'Assemblée".