DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Transferts: Lucas s'en va, enfin une vente pour le PSG

Vous lisez:

Transferts: Lucas s'en va, enfin une vente pour le PSG

Taille du texte Aa Aa

Le PSG avait absolument besoin de vendre pour compenser les 400 millions d’euros lâchés l‘été dernier pour attirer Neymar et Kylian Mbappé: le club a annoncé mercredi le départ du Brésilien Lucas à Tottenham, contre une indemnité estimée une trentaine de millions d’euros.

Céder des joueurs dès janvier était une des missions principales du directeur sportif Antero Henrique, pour tenter de rester dans les clous du fair-play financier.

Et il aura fallu attendre le dernier jour de ce mercato d’hiver pour officialiser enfin une première vente: Tottenham débourse 28 millions d’euros (+ 4 de bonus éventuels) selon L’Equipe pour s’attacher les services du joueur de 25 ans jusqu’en 2023.

Lucas faisait partie des noms les plus cités parmi les possibles partants. Et pour cause. Le Brésilien, arrivé en 2013 à Paris en provenance du Sao Paulo FC, contre 40 millions d’euros, n’a pratiquement pas joué cette saison. La concurrence était devenue trop forte pour ce joueur vif et technique, mais pas suffisamment constant pour s’imposer au milieu de l’impressionnante armada parisienne en attaque.

- ‘Je suis dégoûté’ –

Les dirigeants parisiens avaient d’ailleurs clairement indiqué au Brésilien qu’il était temps pour lui d’aller voir ailleurs. “Avec tout le respect que j’ai pour lui, il n’y a pas d’option ici pour avoir plus de temps de jeu, il doit chercher une autre équipe, car c’est un gagneur”, expliquait ainsi l’entraîneur Unai Emery mardi dernier.

De son côté, Lucas aura mal vécu cette demi-saison sans temps de jeu, alors qu’il comptait nombre d’amis parmi la délégation brésilienne, comme le défenseur Marquinhos, ému aux larmes récemment en parlant de son coéquipier.

“Reviens de temps à autre à Paris pour manger des grillades. Que dieu bénisse ton chemin, je serai toujours ton supporter ! Je t’aime #tuvasêtreheureux”, a-t-il écrit sur son compte Twitter dans un message adressé à son ex-coéquipier.

Interrogé par L’Equipe en début de semaine, Lucas s’est dit “dégoûté de ne plus jouer, de ne plus pouvoir m’exprimer comme je le faisais. Le choc est brutal. (…) Je ne suis pas content. Je pensais avoir construit quelque chose de solide avec le club, mais ce n’est visiblement pas le cas”.

Discret et travailleur, Lucas était très apprécié dans le vestiaire: un “gars sûr”, comme aurait pu le dire l’ancien Parisien Serge Aurier, qu’il va retrouver à Tottenham.

Sur le plan sportif, ce dribbleur invétéré était capable d’enflammer le Parc des Princes par ses gestes techniques, mais laissait souvent une étrange impression de prestation inaboutie, pour cause d’imprécision dans le dernier geste, voire de malchance.

- Talent inabouti ? –

La métaphore de son passage à Paris restera peut-être son incroyable rush contre Marseille, un soir de mars 2014. Parti de sa moitié de terrain, Lucas passe un, deux, trois, quatre Marseillais et sa petite pichenette au-dessus du gardien semble parfaite. Hélas ! Rod Fanni sauve sur sa ligne et prive le Brésilien d’un but d’anthologie…

Avec sa vivacité et sa technique, Lucas avait d’ailleurs un temps songé au Championnat d’Espagne comme possible point de chute, mais c’est finalement Tottenham qui a recruté l’attaquant, démontrant une nouvelle fois l’opulence du championnat anglais, boosté par ses droits TV record.

Son départ ne sera toutefois pas suffisant pour le PSG, l’objectif de la direction parisienne étant de faire rentrer 60 à 70 millions d’euros d’ici au 30 juin, selon les médias spécialisés.

D’autres noms ont circulé ces dernières semaines, comme celui de Javier Pastore. Pour l’Argentin, la piste de l’Inter Milan était évoquée, mais son cas est complexe. “El Flaco” jouit d’un salaire important au PSG, alors que les Milanais sont aussi sous le coup de sanctions du fair-play financier. Et le club italien rêvait plutôt d’un prêt, tandis que Paris a besoin d’une vente et de sous sonnants et trébuchants.

Reste le cas du jeune Gonçalo Guedes, dont le talent est en train d’exploser à Valence, où il est prêté. Le PSG suit de très près la cote de l’international portugais de 21 ans, dans l’optique d’un transfert définitif dans le club espagnol, si possible avant l‘été.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.