DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe du Roi d'Espagne: le Barça déborde Valence et tutoie la finale

Vous lisez:

Coupe du Roi d'Espagne: le Barça déborde Valence et tutoie la finale

Taille du texte Aa Aa

La complicité Messi-Suarez, décisive pour débloquer le score, a permis au FC Barcelone de dompter Valence 1-0 jeudi en demi-finale aller de Coupe du Roi et de prendre une option sur une cinquième finale consécutive avant le match retour jeudi prochain.

Dans un match où Valence, replié en défense, a longtemps donné du fil à retordre au Barça, Lionel Messi a débordé au milieu de trois défenseurs et centré pour la tête plongeante de Luis Suarez (67e).

Ce but d’avance au Camp Nou et le fait d’avoir gardé sa cage inviolée à domicile placent en position de force Barcelone, vaincu en finale en 2014 avant de gagner trois fois d’affilée l‘épreuve (2015, 2016, 2017).

“Nous avons un avantage minimum, mais il reste 90 minutes à jouer, c’est encore très long et Valence est toujours fort lorsqu’il joue à domicile”, a commenté Suarez au micro de la chaîne espagnole Gol.

Si le Barça venait à remporter sa 30e Coupe du Roi, un record, lors de la finale prévue le 21 avril, il pourrait devenir la première équipe à gagner cette compétition quatre années d’affilée depuis l’Athletic Bilbao entre 1930 et 1933…

Evidemment, il faudra que les Catalans survivent à la chaude ambiance du stade Mestalla lors de la demie retour. Mais au vu d’une telle solidité, avec un Samuel Umtiti impérial derrière, difficile d’imaginer ce Barça-là baisser la garde.

Leader invaincu en Liga, opposé à Chelsea en huitièmes de Ligue des champions, le club blaugrana se rapproche petit à petit d’une nouvelle moisson de trophées, comme lors des retentissants triplés Liga-Coupe-C1 réussis en 2009 et 2015.

- Messi passe-muraille –

Valence, de son côté, va devoir se montrer un peu plus ambitieux pour rêver d’un exploit au match retour: jeudi, le club “che” était venu exclusivement pour défendre, avec des lignes très resserrées.

Et le Barça, ultra-dominateur avec 80% de possession de balle en première période, a semblé prendre son temps pour construire ses actions, devant un public clairsemé et frigorifié: seulement 50.000 spectateurs pour un stade pouvant contenir le double.

Pour la première occasion nette du Barça, il a fallu attendre la 38e avec une louche de Messi pour Andrés Iniesta, dont le centre-tir ne pouvait être repris par Suarez, pris à contre-pied.

Et la première opportunité de Valence ? Rien avant le temps additionnel de la première période et un tir tendu non cadré de l’ex-Barcelonais Martin Montoya (45e+1). Pour le reste, Umtiti a étouffé dans l’oeuf la plupart des tentatives de contre-attaque des Valenciens…

Bref, le match ronronnait, malgré un tir puissant de Messi dans le petit filet extérieur (48e) et il a fallu l’entrée très applaudie de Philippe Coutinho (58e) pour réveiller un peu le public catalan.

Que fait le Barça quand les défenseurs adverses font bloc ? Il laisse faire son passe-muraille Lionel Messi. Le petit Argentin, entouré par trois défenseurs, a trouvé un trou de souris pour expédier un centre lobé vers Luis Suarez, qui a débloqué la situation d’une tête plongeante (67e), soit son 13e but sur ses 11 derniers matches officiels.

“J’essaie d‘être important et d’aider l‘équipe comme je le peux. Ce soir, c‘était avec un nouveau but et j’espère que ça va continuer comme ça”, a modestement commenté l’Uruguayen.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.