DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Statu quo sur le regroupement familial en Allemagne

Vous lisez:

Statu quo sur le regroupement familial en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

C'était une question très sensible dans les négociations entre conservateurs et sociaux-démocrates pour former un gouvernement en Allemagne. Elle a été tranchée et votée au Bundestag. Le pays continuera de restreindre le regroupement familial. Depuis deux ans, ce droit est suspendu pour les réfugiés dits subsidiaires, parmi eux de nombreux Syriens. Il continuera de l'être jusqu'au 31 juillet.

"Nous avons un compromis, a déclaré le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière. Pour nous, à la CDU, il était important que le droit au regroupement familial ne soit pas le même qu'avant, et pour le SPD, il était important que le regroupement familial redevienne possible."

"La seule raison de l'extension du moratoire est d'avoir du temps pour élaborer une nouvelle règlementation qui permette, à partir du 1er août 2018, aux proches des migrants sous protection subsidiaire de pouvoir venir chez nous", a pour sa part fait valoir la députée du SPD Eva Hoegl.

Les réfugiés concernés sont ceux qui n'ont pas obtenu le droit d'asile mais qui bénéficient tout de même d'une protection temporaire. A partir d'août, 1000 personnes au maximum seront autorisées chaque mois à les rejoindre. Beaucoup trop pour le parti d'extrême-droite AfD. "Inhumain" et "arbitraire" pour le parti de gauche Die Linke. Cette protection subsidiaire a été accordée à près de 100.000 personnes en 2017.