DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Violences "jamais vues" à Calais

Vous lisez:

Violences "jamais vues" à Calais

Taille du texte Aa Aa

Une vingtaine de blessés, dont quatre entre la vie et la mort touchés par balle, c'est le résultat de violents affrontements entre migrants afghans et africains qui ont éclaté hier en plusieurs endroits de Calais dans le nord de la France. La police recherche un ressortissant afghan de 27 ans qui aurait particulièrement été impliqué dans ces violences. 

Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu en début de nuit sur les lieux de l'une des rixes, a déclaré que la situation était grave et mis en cause indirectement la politique d'accueil de l'Allemagne :

"On se dit au'on a atteint ici un degré de violence jamais connu. Donc oui, la situation à Calais est grave. (...) En Allemagne, nous avons eu en l'espace de trois ans 300.000 personnes qui ont été déboutées et qui arrivent ici. Cela veut dire que si nous n'avons pas de législation appropriée, nous ne pourrons pas résoudre le problème".

Selon l'association, l'Auberge des migrants, c'est la politique du gouvernement qui ne veut pas de "fixation" des migrants à Calais qui créé des tensions insupportables pour ces populations en détresse. 

Il s'agit du bilan le plus lourd depuis le 1er juillet 2017 lorsque des bagarres inter-ethniques avaient fait 16 blessés, dont un grave. Un an plus tôt, le 26 juin 2016, d'autres rixes avaient fait 40 blessés, dont aucun n'avait été atteint gravement.

La dernière rixe entre migrants ayant débouché sur des blessures par balle remonte au 25 novembre 2017, lors d'un échange de tirs entre deux groupes d'Afghans, possible règlement de comptes entre passeurs. Cinq d'entre eux avaient été blessés.

Environ 800 migrants, qui veulent passer en Grande-Bretagne, vivent actuellement à Calais selon les derniers chiffres des associations, entre 550 et 600 selon la préfecture.