DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: Brunel"pense qu'on a construit quelque chose"

Vous lisez:

XV de France: Brunel"pense qu'on a construit quelque chose"

Taille du texte Aa Aa

“Je pense qu’on a construit quelque chose”: passée la “frustration terrible” d’une défaite cruelle contre l’Irlande samedi en ouverture du Tournoi des six nations (13-15), le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a souhaité dimanche “repartir de l’avant” en vue du rendez-vous en Ecosse dans une semaine.

“On a été près de gagner. Je pense qu’on a construit quelque chose. Est-ce qu’on sera capable dimanche prochain de s’améliorer? C’est la question qui va se poser”, a déclaré le nouveau sélectionneur à la presse à l’hôtel parisien des Bleus.

Brunel, satisfait de la “grosse défense” et de “l‘état d’esprit” affiché, a forcément fait part de “sa frustration terrible”, puisque le XV de France tenait sa première victoire depuis mars 2017 jusqu‘à un drop de Jonathan Sexton après la sirène. Après 41 temps de jeu irlandais, “du jamais vu”.

Après, également, une pénalité abordable manquée par Anthony Belleau (77e) qui aurait mis les Bleus à l’abri du coup de pied de Sexton.

Maxime Machenaud (29 ans, 32 sél.), buteur numéro 1 revenu en jeu après la blessure d’Antoine Dupont (76e) et plus expérimenté que Belleau (21 ans, 3 sél.), aurait-il dû la tenter?

- ‘Laver un peu les esprits’ –

“Maxime venait de revenir, Anthony a dit qu’il la sentait. Est-ce une erreur? Oui peut-être. Peut-être que Maxime aurait pu s’imposer. Mais il venait de rentrer, n‘était peut-être pas dans les bonnes dispositions” a répondu Brunel.

Nommé le 27 décembre en remplacement de Guy Novès, il a reconnu “une passe difficile” (sept test-matches sans succès de suite, dont six défaites) mais s’est projeté sur le déplacement à Edimbourg dimanche prochain.

“C’est un petit coup de massue, mais la compétition continue. Il faut se relever, laver un peu les esprits et repartir de l’avant demain (lundi). Le Tournoi ne permet pas de s’appesantir sur le passé. Il faut tâcher de très vite avancer” a-t-il souligné.

En Ecosse, il pourrait être privé d’un ou plusieurs joueurs blessés samedi: le numéro 8 Kévin Gourdon (cheville droite), le centre Henry Chavancy, l’ouvreur Matthieu Jalibert (genou gauche), qui fêtait sa première cape, et le demi de mêlée Antoine Dupont (genou droit).

“Ils sont allés passer des examens. Ce n’est pas très encourageant pour Antoine, ni Matthieu. Pour Gourdon il faut voir, car c’est une cheville déjà traumatisée” par le passé, a expliqué Brunel.

Croisé dans le hall de l’hôtel, Gourdon s’est montré auprès de l’AFP pessimiste sur ses chances d‘être présent à Murrayfield.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.