DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ciblée par des taxes aux Etats-Unis, la Chine s'attaque au sorgho américain

Vous lisez:

Ciblée par des taxes aux Etats-Unis, la Chine s'attaque au sorgho américain

Taille du texte Aa Aa

Pékin a lancé une enquête antidumping sur les importations de sorgho américain, alimentant les craintes d’une guerre commerciale entre les deux pays après l’imposition par Washington de taxes douanières visant la Chine.

Le déclenchement de cette enquête, dévoilé dimanche par le ministère chinois du Commerce, intervient moins de deux semaines après l’adoption par les Etats-Unis de “droits de sauvegarde” sur des panneaux solaires chinois et les grandes machines à laver fabriquées en Chine.

Les résultats de l’enquête antidumping chinoise ne sont pas attendus d’ici un an, a précisé le ministère, sans dévoiler de nouvelle taxe dans l’immédiat.

L’enjeu est néanmoins crucial: le géant asiatique est le premier importateur des récoltes de sorgho et de soja des Etats-Unis, et un relèvement des taxes douanières chinoises pénaliserait les cultivateurs américains.

La Chine a importé 4,8 millions de tonnes de sorgho depuis les Etats-Unis l’an dernier, pour une valeur équivalent à presque 1 milliard de dollars, selon les douanes chinoises.

Or, “le gouvernement américain subventionne la culture du sorgho”, affirme Wang Hejun, directeur du “Bureau des aides commerciales et enquêtes” au ministère chinois du Commerce.

“Depuis 2013, nos importations de sorgho américain ont gonflé très substantiellement et les prix ont plongé, au net désavantage des agriculteurs chinois cultivant le sorgho”, fait valoir le responsable, cité dans un communiqué.

L’enquête a été initiée par le gouvernement, et ne fait pas suite à une plainte d’entreprises chinoises du secteur.

Selon Pékin, les Etats-Unis ont exporté plus de la moitié de leur production de sorgho depuis 2013. Dans ce contexte, des experts estiment que la Chine pourrait envisager des taxes douanières pénalisant particulièrement des Etats républicains constituant la base de l‘électorat soutenant le président Donald Trump.

Le Kansas, qui a largement voté pour le milliardaire américain en 2016, est de loin le premier Etat producteur de sorgho aux Etats-Unis, suivi du Texas et du Colorado.

Les tensions commerciales sino-américaines se sont fortement intensifiées depuis l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump, qui fustige volontiers les politiques commerciales jugées “protectionnistes” de la Chine.

Washington a initié en novembre une enquête visant les importations de feuilles d’aluminium en provenance de Chine, afin de vérifier si celles-ci n‘étaient pas subventionnées de manière déloyale: une enquête lancée à l’initiative du ministère américain du Commerce, démarche inédite depuis 1991.

Peu auparavant, les Etats-Unis avaient déjà annoncé – après des requêtes de groupes américains – l’imposition de droits antidumping sur plusieurs catégories de feuilles d’aluminium chinoises, par ailleurs frappées en août par des mesures anti-subventions.

D’autres produits importés de Chine – l’acier et le bois contreplaqué notamment – sont aussi dans le collimateur de l’administration Trump.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.