DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les histoires de dopage russe, "un cauchemar" pour les athlètes propres

Vous lisez:

Les histoires de dopage russe, "un cauchemar" pour les athlètes propres

Taille du texte Aa Aa

Un membre de l‘équipe canadienne de luge qui a cru récupérer une médaille de bronze des JO de Sotchi avant que la suspension de ses adversaires russes ne soit annulée, a fustigé lundi à Pyeongchang ces affaires de dopage russe qui sont “un cauchemar pour les athlètes propres”.

Les montagnes russes en matière de dopage commencent à en exaspérer certains: Sam Edney fait partie de ceux-là. A Sotchi en 2014, ce Canadien membre de l‘équipe mixte de relais avait terminé au pied du podium, 4e derrière les Russes Albert Demchenko et Tatyana Ivanova. Sauf qu’en décembre 2017, ses rivaux ont été disqualifiés pour dopage, et ont donc perdu leur médaille de bronze au profit de l‘équipe canadienne.

Une récompense inattendue mais évidemment une bonne nouvelle pour Sam Edney et sa partenaire.

Sauf que le TAS a décidé jeudi de lever totalement la suspension à vie de 28 sportifs russes soupçonnés d’avoir profité d’un système de dopage institutionnalisé, parmi lesquels Demchenko et Ivanova. Une décision “extrêmement décevante et surprenante” pour le CIO, à quelques jours des Jeux d’hiver de Pyeongchang qui débutent vendredi.

Du coup, retour à la case départ pour Edney, qui a perdu sa médaille tout fraîchement acquise.

“Il y a deux mois, on nous a remis un cadeau. L’enquête a abouti au fait que deux de nos concurrents russes avaient triché aux Jeux de Sotchi”, a-t-il résumé lundi.

“Notre objectif reste entièrement fixé sur les JO-2018, mais (quand il a appris avec sa partenaire qu’ils récupéraient la médaille de Sotchi, ndlr), on a pris cinq minutes pour se féliciter, a-t-il raconté. Pas seulement parce que nous devenions médaillés, mais parce que cela représentait une avancée majeure dans la lutte pour un sport propre”.

Une joie qui n’a donc pas duré très longtemps.

“La semaine dernière, non seulement nous mais tous les athlètes propres avons vécu un retour en arrière dans cette lutte continue (contre le dopage)”, a-t-il estimé.

“Je pense que cela doit cesser. Cette situation perturbe nos équipes et constitue, selon nous, un cauchemar pour les athlètes propres, a-t-il ajouté. Nous encourageons le CIO à faire appel”.

Le CIO a refusé lundi d’inviter aux JO de Pyeongchang (9-25 février) 15 Russes blanchis par le TAS de leur suspension à vie pour dopage.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.