DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Royaume-Uni célèbre le centenaire du droit de vote des femmes

Vous lisez:

Le Royaume-Uni célèbre le centenaire du droit de vote des femmes

Taille du texte Aa Aa

La Première ministre britannique Theresa May rend hommage mardi aux suffragettes, ces militantes “héroïques” qui ont ouvert la voie au droit de vote des femmes il y a cent ans, et dont une campagne réclame la réhabilitation.

Le 6 février 1918, le Parlement britannique adoptait la “loi de 1918 sur la représentation populaire”, permettant à des millions de femmes, âgées de plus de 30 ans, de voter. Il fallut toutefois attendre 1928 pour qu’elles puissent le faire aux mêmes conditions que les hommes, dès 21 ans.

Theresa May célébrera cet anniversaire à Manchester, où a vu le jour le mouvement des suffragettes. A l’occasion, elle annoncera un plan pour lutter contre les insultes et intimidations en ligne qui “visent de façon disproportionnée les candidats politiques qui sont des femmes, des noirs, issus de minorités ethniques ou de la communauté LGBT”.

“Alors que nous nous souvenons des militantes héroïques du passé, qui se sont battues pour inclure la voix de tous les citoyens dans notre débat public, nous devrions réfléchir aux valeurs et aux principes qui guident notre conduite dans le débat actuel”, dira la Première ministre.

Après des années de revendications pacifiques et de pétitions restées sans effet, des suffragettes, menées par Emmeline Pankhurst et ses trois filles, étaient passées à la vitesse supérieure pour faire avancer leur cause, n’hésitant pas à s’enchaîner, briser des vitrines, et même à faire exploser une bombe au domicile d’un ministre.

- Réhabilitation –

En représailles, plus d’un millier d’entre elles ont été emprisonnées et nourries de force après avoir entamé des grèves de la faim.

Une campagne, soutenue par la cheffe des conservateurs écossais Ruth Davidson, a été lancée mardi pour qu’elles soient définitivement réhabilitées par la justice.

“L’activisme des suffragettes était une noble cause et beaucoup d’entre elles sont devenues des prisonnières politiques”, a déclaré au quotidien The Daily Telegraph Sam Smethers, directeur général de la Fawcett Society, du nom de la militante Millicent Fawcett. “Cela serait un hommage approprié de les pardonner maintenant. Elles ont fait tant de sacrifices pour que nous puissions tous jouir des droits que nous avons aujourd’hui, elles n‘étaient pas des criminelles.”

Interrogée par la BBC, la ministre de l’Intérieur Amber Rudd a déclaré “comprendre” cette campagne, tout en jugeant ce pardon “compliqué”. “Ce n’est pas simple d’accorder un pardon officiel pour des actes de violence ou d’incendie volontaire”.

En attendant une éventuelle réhabilitation officielle, les militantes sont honorées cette année à travers une série d’exposition et d‘événements.

A Trafalgar Square, dans le coeur de Londres, des images grandeur nature de suffragettes sont exposées depuis mardi matin, tandis qu’une statue de Millicent Fawcett, héroïne de la cause féministe, sera dévoilée au printemps en face du Palais de Westminster. Ce sera la première statue de femme dans ce lieu symbolique.

Mardi soir, Theresa May s’exprimera au Parlement lors d’un événement célébrant le centenaire de la loi lors duquel toutes les femmes qui sont ou ont été députées ont été invitées, ce qui devrait constituer le plus grand rassemblement des femmes politiques britanniques jamais organisé.

“Toutes celles qui participeront ce soir seront là en raison du combat héroïque et sans relâche de celles qui nous ont précédées”, a déclaré la Première ministre.

Pour le chef de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn, cent ans après la loi, “le combat pour l‘égalité continue”. “Il y a toujours trop peu de femmes au Parlement, les femmes ne sont pas payées autant que les hommes pour le même travail, et beaucoup subissent des discriminations sur leur lieu de travail et dans leur vie quotidienne”, a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.