DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Equateur continuera à protéger Julian Assange

Vous lisez:

L'Equateur continuera à protéger Julian Assange

Taille du texte Aa Aa

L’Equateur a annoncé mardi qu’il continuerait à protéger Julian Assange, réfugié dans son ambassade à Londres depuis 2012, à la suite de la décision de la justice britannique de maintenir son mandat d’arrêt contre le fondateur de WikiLeaks.

Quito “maintiendra la protection internationale pour le citoyen Julian Assange tant que sa vie sera en danger”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, soulignant qu’il continuait à chercher avec le Royaume-Uni une “solution satisfaisante pour les deux pays et respectueuse des droits de l’homme”.

Mardi, la juge britannique Emma Arbuthnot a refusé de lever le mandat d’arrêt émis par la police locale contre Julian Assange pour avoir enfreint les règles de sa mise en liberté conditionnelle en se réfugiant à l’ambassade équatorienne.

Le 13 février, la magistrate doit par ailleurs décider, à la demande des avocats du fondateur de WikiLeaks, s’il est d’intérêt public de maintenir le mandat d’arrêt européen émis à son encontre, la Suède ayant classé l’affaire dans laquelle il était suspecté de viol présumé.

Julian Assange craint de quitter l’ambassade équatorienne et d‘être arrêté puis extradé aux Etats-Unis pour la diffusion via son site internet de milliers de documents officiels secrets de ce pays.

Le président Lenin Moreno a déclaré il y a deux semaines avoir “parlé avec l’ambassadrice de Grande-Bretagne” à Quito. Celle ci “est d’accord pour trouver ensemble une solution protégeant la vie de Julian Assange qui, en même temps, pourra être sanctionné pour l’erreur qu’il a commise”, selon le président équatorien.

Après lui avoir accordé la naturalisation en décembre dernier, Quito a demandé à Londres de reconnaître le fondateur de WikiLeaks comme étant un agent diplomatique, ce qui l’aurait fait bénéficier de l’immunité lui permettant de quitter l’ambassade sans être arrêté. Mais le Royaume-Uni a rejeté cette requête.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.