DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les armes de l'Iran ne sont pas négociables, prévient Téhéran

Vous lisez:

Les armes de l'Iran ne sont pas négociables, prévient Téhéran

Taille du texte Aa Aa

L’Iran ne négociera “avec personne” sur ses capacités militaires, en particulier sur ses missiles balistiques, a déclaré mardi le président Hassan Rohani alors que les États-Unis tentent d’interdire les programmes de Téhéran dans ce domaine.

“A propos de nos moyens défensifs, avions, missiles ou encore sous-marin, notre engagement vis-à-vis du monde (…) c’est que nous ne cherchons pas à avoir des armes de destruction massive. Mais nous ne négocierons avec personnes sur nos armes”, a déclaré M. Rohani lors d’une conférence de presse à Téhéran.

“Les missiles iraniens n’ont jamais été offensifs et ne le seront pas. Ils sont défensifs et ne sont pas destinés à des armes de destruction massive car, de toute façon, nous ne possédons pas de telles armes”, qui sont “immorales et contraires à la religion” (l’islam), a-t-il ajouté.

Hassan Rohani a redit que l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre la République islamique et le groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie) ne pouvait être renégocié, en dépit des menaces de Washington de réimposer les sanctions économiques si des mesures ne sont pas prises pour empêcher Téhéran de développer des missiles balistiques.

“La clé des problèmes entre Téhéran et Washington est entre les mains de Washington. (Les États-Unis) doivent cesser leurs menaces, leurs sanctions et leurs pressions, et le climat entre les deux pays changera automatiquement”, a estimé M. Rohani.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.