DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budget de la Défense : "Une remise à niveau ambitieuse mais..."

Vous lisez:

Budget de la Défense : "Une remise à niveau ambitieuse mais..."

Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois depuis presque 20 ans, le gouvernement va présenter une loi de programmation militaire qui ne cherche pas à faire des économies. Mieux, le budget des armées va augmenter de 1,7 milliard d'euros par an jusqu'en 2022 pour que les dépenses militaires de la France atteignent 2% du PIB en 2025, conformément à ce que réclame l'Otan de la part de ses membres.

Pour Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires, "cette loi est réaliste, mais être réaliste aujourd'hui d'une certaine manière c'est être ambitieux parce qu'il y avait de tels besoins pour consolider le système qu'il faut mettre beaucoup d'argent et donc il faut avoir l'ambition de mettre beaucoup d'argent pour simplement mettre les choses à niveau".  "La LPM (loi de programmation militaire) ne permet pas de se lancer dans des projets absolument mirifiques et qui changeraient la face de la défense, elle permet simplement de remettre à niveau une armée qui a eu des difficultés ces dernières années. (...) Donc aujourd'hui c'est une remise à niveau qui est ambitieuse mais d'abord réaliste". 

Parmi les priorités : améliorer le quotidien des soldats et moderniser le matériel existant. Après environ 60.000 suppressions d'effectifs entre 2005 et 2015, le ministère ambitionne aussi de créer 6.000 postes d'ici à 2025. "La création de poste dans les armées ne me semble pas être aujourd'hui la priorité", estime Jean-Dominique Merchet. "Aujourd'hui la question c'est la maîtrise des technologies. Il faut absolument préserver les avancées technologiques et investir dans l'industrie, dans les armements sophistiqués", selon lui.

Un vrai outil militaire

Pour Jean-Dominique Merchet, la France est leader en Europe en matière de défense. "Il y a traditionnellement en Europe trois grands pays, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France. La Grande-Bretagne, qui continue à avoir une coopération étroite avec la France, a de vrais soucis avec le Brexit et est en train de gérer ses difficultés intérieures et donc son armée en ressent les contraintes. L'Allemagne est riche mais elle consacre proportionnellement moins d'argent à la défense que la France et elle a une vision différente de ce que doit être sa défense notamment en matière d'intervention extérieure. La France met beaucoup d'argent et a une volonté politique assez nette, depuis plusieurs décennies d'avoir un vrai outil militaire".

Mettre l'accent sur les nouvelles technologies, les capacités de renseignement, grâce aux drones, aux satellites notamment, devrait lui permettre de conforter cette place de leader européen.