DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: les Nord-Coréens accueillis en dansant au village olympique

Vous lisez:

JO-2018: les Nord-Coréens accueillis en dansant au village olympique

Taille du texte Aa Aa

Et ça chante et ça danse: l’accueil de la délégation nord-coréenne au sein du village olympique s’est révélé bien plus festif qu’attendu, jeudi matin avec des représentants des deux Corées s’amusant ensemble, à la veille de l’ouverture officielle des JO-2018.

Ces “Jeux de la paix”, comme ils ont été dénommés par la Corée du Sud, ont permis depuis un mois un rapprochement spectaculaire entre les deux pays, alors que les tensions s‘étaient multipliées ces derniers mois autour des ambitions nucléaires du Nord.

Les 22 sportifs du Nord invités, accompagnés d’officiels ainsi que de 80 pom pom girls sont donc officiellement entrés jeudi matin dans le village olympique de Gangneung, le site côtier qui accueille les épreuves de glace des JO.

Alors que l’hymne national du Nord retentissait sur le site, le drapeau nord-coréen a été hissé, luttant contre le vent.

Puis les productions musicales du Nord et du Sud se sont succédées, l’ambiance peinant à se réchauffer avec peu d‘échanges entre les deux camps.

Lorsque le groupe de breakdance sud-coréen B-Boy a jovialement tenté une incursion parmi les sportifs nord-coréens en sautant parmi eux, ceux-ci sont restés impassibles, tapant des mains sans emphase et lâchant quelques rares sourires.

Mais la scène a rapidement changé lorsque les pom pom girls du Nord, habillées d’un uniforme rouge et blanc et chacune équipées d’un instrument de musique type clarinette, trombone ou tambourin, ont commencé à jouer.

- Ils étaient si sérieux…-

A leur troisième chanson, les sportifs nord-coréens qui se tenaient sur une même ligne en face d’elles, ont commencé à danser entre eux, avant d’inviter les volontaires sud-coréens qui travaillent sur ces Jeux à les rejoindre.

Les visages des sportifs Nord-Coréens se sont alors ouverts, montrant une joie apparemment sincère, ont également témoigné plus tard ces volontaires du Sud qui les ont approchés.

“J‘étais un peu effrayée au début parce qu’ils ne montraient rien, tapaient juste dans leurs mains, ils étaient si sérieux”, a expliqué Jeon Moon-Kyung, cette volontaire de 15 ans. “Mais après ils nous ont vraiment demandés avec enthousiasme de les rejoindre pour danser”.

Son amie Choi Myo-Seon a eu le même sentiment: “Pendant un moment, c’est comme si le mur qui nous sépare s‘était envolé”.

La performance s’est terminée avec la chanson nord-coréenne “Heureux de vous rencontrer”, — une des chansons du Nord les plus connues au Sud — sur laquelle les pom pom girls sont alors reparties en souriant et saluant le public.

Le rapprochement entre les deux Corées se matérialise dans ces Jeux par un défilé commun des athlètes lors de la cérémonie d’ouverture, vendredi, sous le drapeau de l’unification coréenne – la silhouette bleu pâle de la péninsule coréenne sur fond blanc – ainsi que par une équipe unifiée de hockey dames.

Par ailleurs, une délégation de haut de Corée du Nord est envoyée au Sud pour assister à la cérémonie d’ouverture.

Kim Yo-Jong, la soeur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un sera ainsi la première représentante de la famille régnante à se rendre au Sud, au sein d’une délégation emmenée par le chef d’Etat honorifique de la Corée du Nord.

Des critiques se font jour malgré tout en Corée du Sud, face à ce rapprochement. Certains rebaptisant les JO de Pyeongchang en “Jeux de Pyongyang”, du nom de la capitale du Nord.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.