DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: Fourcade chasse le record de Killy

Vous lisez:

JO-2018: Fourcade chasse le record de Killy

Taille du texte Aa Aa

Un défi immense: Martin Fourcade, double champion olympique de biathlon, se lance à partir de dimanche à la poursuite du record du légendaire Jean-Claude Killy, athlète français le plus titré des Jeux d’hiver avec trois médailles d’or.

Le sprint, dont le départ sera donné à 20h15 (soit 12h15 en France), sera la premier des six travaux de l’incontestable roi de la discipline, qui a l’opportunité à 29 ans de se frayer une place de choix parmi les géants du sport tricolore s’il parvient à égaler ou à dépasser le héros des JO de Grenoble en 1968.

Un challenge à la hauteur d’un biathlète qui survole sa discipline depuis plus de six ans. Déjà adoubé par la famille olympique, qui l’a promu porte-drapeau de la délégation tricolore, Fourcade est sans conteste le Français le plus attendu à Pyeongchang.

Alors que le Pyrénéen enchaînera avec cinq autres courses après le sprint (poursuite, individuel, mass start, relais mixte, relais), Killy s’est fait une raison et voit déjà d’un très bon oeil la perspective d‘être supplanté par celui qui est le plus médaillé des Français aux Jeux d’hiver (quatre médailles).

“Je lui trouve toutes les qualités du grand, beau sportif représentant bien son sport, avec tout le recul nécessaire, a affirmé l’ex-champion. Il prend sa place, il cherche sans arrêt, il communique bien, je pense qu’il aide aussi beaucoup les autres. J’aimerais bien qu’il nous fasse une Killy, bien sûr !”.

Cela tombe bien: Fourcade ne pense qu‘à ça et a axé toute sa préparation cette saison sur ce rendez-vous majeur, susceptible de le faire entrer dans l’Histoire.

“L’objectif premier, ce sont les Jeux. S’il y a des choix à faire, des ajustements, ce sera en fonction des Jeux, pas du classement général de la Coupe du monde”, déclarait fin novembre à l’AFP le sextuple tenant du Gros Globe de cristal.

- Un duel Fourcade-Boe –

Fourcade n’a donc rien laissé au hasard en prévision des JO. Certes, il a trouvé en Johannes Boe un adversaire plus que coriace, le jeune Norvégien (24 ans) ayant raflé huit courses sur les 15 disputées en Coupe du monde cette saison. Mais avec six succès et surtout 15 podiums en autant de sorties, le Français, leader du classement général, a affiché une régularité impressionnante, qui peut lui permettre de rêver plus grand.

Son duel avec Boe devrait se poursuivre en Corée du Sud et sera à n’en pas douter le fil rouge des épreuves de biathlon.

“C’est une vraie chance pour le biathlon et une obligation pour moi d‘être performant à chaque fois parce que je sais que je dois être à mon meilleur niveau pour le battre, a expliqué Fourcade jeudi. Cette affiche-là fait rêver, moi y compris, et me motive.”

Mais les conditions météorologiques extrêmes (froid glacial, vent) pourraient rebattre les cartes et accoucher d’un sprint aux allures de loterie en fonction des caprices d’Eole sur le pas de tir.

“La porte sera ouverte pour beaucoup plus d’athlètes que Johannes et moi”, prévient ainsi Fourcade.

Est-ce une manière d‘évacuer la pression? L’homme est pourtant habitué aux records (14 victoires sur une saison en 2016-2017, 6 Coupes du monde d’affilée, 21 petits Globes de cristal) et s’il reste sur ses standards habituels lors des six épreuves au programme à Pyeongchang, il pourrait même devenir le Français le plus médaillé de l’Histoire des Jeux, été et hiver confondus.

Il lui reste quatre breloques à conquérir pour égaler les escrimeurs Philippe Cattiau et Roger Ducret, dont les performances remontent au tout début du XXe siècle. Rien n’est impossible avec Martin Fourcade.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.