DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Irak cherche des fonds pour se reconstruire

Vous lisez:

L'Irak cherche des fonds pour se reconstruire

Taille du texte Aa Aa

Réparer les ravages de trois ans de guerre contre le groupe Etat islamique, c'est l'enjeu de la conférence internationale qui se tient cette semaine au Koweït.

Responsables politiques, organisations humanitaires et investisseurs privés sont réunis pour lever des fonds. Le prix de la reconstruction est colossal. Bagdad l'a estimé à 88 milliards de dollars.

Les autorités irakiennes comptent notamment sur les entreprises étrangères pour revitaliser l'économie. "Les risques sont élevés, mais les rendements aussi", assurent-elles.

En toile de fond, l'enjeu est aussi d'éviter un retour sur le terrain de l'EI.

"Nous avons terminé une bataille mais nous sommes engagés dans la guerre de la reconstruction. Il s'agit d'un processus pour éradiquer Daesh. D'abord on a débarrassé le territoire de Daesh, on a récupéré ce territoire, et maintenant il faut le développer", explique Mustafa al-Hiti, président du fonds de reconstruction pour les zones touchées par les combats contre l'EI.

Des villes importantes, comme Mossoul ont été dévastées. Des dizaines de milliers d'habitations, d'écoles, d'hôpitaux ou d'infrastructures sont en ruines.

Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine était également au Koweït ce mardi. Au deuxième jour de la conférence, une réunion a rassemblé les 74 pays et institutions internationales membres de la coalition qui ont lutté contre le groupe Etat islamique.

Mais si "98% du territoire jadis contrôlé par l'EI en Irak et en Syrie a été libéré", le groupe jihadiste "demeure une menace sérieuse", a prévenu Rex Tillerson, appelant chacun à ne pas baisser la garde.