DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Porto: Casillas en fin de règne

Vous lisez:

Porto: Casillas en fin de règne

Taille du texte Aa Aa

Du trône européen au banc de touche: triple vainqueur de la Ligue des champions, l’emblématique gardien Iker Casillas doit désormais se contenter d’un statut de remplaçant avant l’affiche entre son FC Porto et Liverpool mercredi (20h45) en huitièmes de finale aller.

“San Iker”, saint-patron de la C1 avec les records de participations (19 éditions) et de rencontres disputées (170), suit à présent les matches de ses coéquipiers depuis le banc des “Dragons” à cause, selon son entraîneur, d’un manque d’implication coupable à l’entraînement.

A la mi-octobre, alors que l‘équipe du nord du Portugal se déplace sur la pelouse des Allemands du RB Leipzig dans le cadre de la 3e journée de la “Champions League”, le technicien Sergio Conceiçao décide d’aligner l’espoir portugais José Sa à la place de l’ancien portier du Real Madrid et de l‘équipe d’Espagne (36 ans).

Si le baptême du feu en C1 du jeune gardien de 25 ans n’est pas de tout repos (défaite 3-2), le passage de flambeau est définitivement acté après deux autres rencontres de championnat où Sa est à nouveau aligné.

Cette nouvelle hiérarchie pousse alors l’ancien entraîneur du FC Nantes à clarifier la situation en conférence de presse: Conceiçao pointe du doigt le manque d’entrain de Casillas, capitaine de l’Espagne championne du monde 2010 (167 sélections), lors des sessions quotidiennes, auxquelles il accorde une grande importance.

“Avec Iker, ce n’est pas un problème disciplinaire. J’exige de mes joueurs qu’ils soient toujours à 100% à l’entraînement et je ne peux pas fermer les yeux sur quinze jours d’entraînement qui n’ont pas répondu à mes exigences. Iker l’a compris”, explique alors le technicien.

- Casillas positive –

Loin d’aller au bras de fer avec son entraîneur comme il avait pu le faire pendant le mandat de José Mourinho au Real Madrid, Casillas préfère positiver et exclut tout départ au mercato hivernal en janvier.

“Tous le monde passe par le banc un jour, il n’y a pas que onze joueurs. J’aime m’entraîner, me dépasser et lutter pour une place de titulaire”, a dit en décembre l’enfant de Mostoles, dans la banlieue de Madrid.

Si l’Espagnol n’est pas sûr de retrouver un jour la place de N.1 dans les buts du FC Porto, il peut toujours se consoler avec les matches de coupes, où Sergio Conceiçao lui fait confiance.

L’ancien capitaine du Real Madrid n’a pu empêcher l‘élimination des siens, aux tirs au but en demi-finales de la Coupe de la Ligue fin janvier contre le Sporting (0-0 a.p., 4 t.a.b à 3). Mais il a en revanche signé une prestation convaincante face à ces mêmes Lions de Lisbonne en demi-finale aller de la Coupe du Portugal, le 7 février dernier (1-0).

Cette rencontre, qui représentait son 100e match sous les couleurs du FC Porto depuis son arrivée à l‘été 2015, a montré que le portier pouvait toujours répondre présent dans les matches à enjeu.

Beau joueur, Conceiçao a d’ailleurs laissé entendre que “San Iker” pourrait revenir prochainement en odeur de sainteté.

“J’ai quatre gardiens fantastiques et Iker a très bien travaillé ces dernières semaines donc je ne dévoilerai pas lequel je vais aligner, c’est le poste où j’ai le plus d’incertitudes”, a lancé le technicien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.