DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Voyage onirique à Sharjah pour son Festival des lumières

Vous lisez:

Voyage onirique à Sharjah pour son Festival des lumières

Taille du texte Aa Aa

Cette ville des Emirats Arabes Unis, capitale de l'émirat qui porte son nom, est la première à proposer un Festival des lumières. Pendant 11 nuits, les bâtiments de la ville prennent vie.

C’est un spectacle onirique. Pendant 11 nuits les monuments de Sharjah aux Emirats Arabes Unis se parent de 1001 lumières. Pour sa 8e édition ce Festival célèbre la science, la créativité et l’héritage du passé. 24 artistes du monde entier projettent leur créativité sur les murs de la ville.

Point of view

Dans ce genre d'exercice il faut trouver une idée avec suffisament d'éléments graphiques parce qu'on est loin du bâtiment

Laurent Langlois Artiste français

Un Festival qui est né grâce à l’architecture de Sharjat. “_Voyons ce que nous avons et capitalisons dessus. Les monuments, l’architecture, l’identité de Sharjah nous ont beaucoup aidés à créer ce Festival des Lumières. C’est un défi pour nous et sans ces monuments
avec tous leurs détails ça serait très difficile d’organiser le Festival_”, raconte Khalid Jasim Al Midfa.

Le Français Mathieu Felix, directeur artistique du festival, a créé “Monoliths”, une capsule projetée sur le bâtiment du Centre d‘études du Golf.

Elle comprend trois parties, l’une sur la création de l’univers, du macro au micro, la deuxième s’appelle “évolution” et parle de la digitalisation et de tout le flux d’informations d’aujourd’hui, et la troisième traite du futur, de la communication avec l’espace“, détaille Mathieu Felix.

Le projet de l’artiste Français Laurent Langlois, et de son studio de création, Artslide projetté sur le palais de justice, rend aussi hommage au Sheikh Zayed, le père fondateur des Emirats Arabes Unis.

Dans ce genre d’exercice il faut trouver une idée avec suffisament d‘éléments graphiques parce qu’on est loin du bâtiment. J’ai commencé à jouer avec les yeux dans la peinture, les yeux des animaux, les yeux dans la tradition des masques et j’ai terminé le spectacle avec un petit hommage au Sheikh Zayed“, explique Laurent Langlois.

Le public n’est pas resté de marbre devant ce spectacle.

Les gens ont été étonnés quans ils ont vu ça pour la première fois parce qu’ils ont cru qu’il s’agissait de peintures sur les murs au lieu de projection. Comme c’est la première ville de la région qui propose ce genre de Festival des lumières, tout le monde ne connaît pas encore“, Explique Essam Mohammed, le responsable de l‘évènement.

1 million de spectateurs sont attendus jusqu’au 17 février.

Plus de Cult