DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: Svindal et la Norvège enfin sacrés en descente aux JO

Vous lisez:

JO-2018: Svindal et la Norvège enfin sacrés en descente aux JO

Taille du texte Aa Aa

Le Norvégien Aksel Lund Svindal, argenté en 2010, est définitivement entré dans la légende des descendeurs en inscrivant enfin le nom d’un Norvégien au palmarès de l‘épreuve reine de l’alpin aux jeux Olympiques, jeudi aux JO-2018 de Pyeongchang.

Le succès est total pour les Norvégiens, puisque Svindal a devancé de 12/100e son compatriote Kjetil Jansrud, sur la piste de Jeongseon. Le Suisse Beat Feuz, un des autres favoris du jour, a pris la médaille de bronze, à 18/100e de Svindal et à 6/100e de la médaille d’argent.

“C’est une grande émotion. Je n’arrive pas y croire, faire mieux que Kjetil Aamodt (2e en 1994) et Lasse Kjus (1998, 2002). C’est un jour aussi particulier avec ce doublé”, s’est réjoui Svindal, deuxième de la descente olympique en 2010 à Vancouver.

Son cadet, Jansrud, d’ajouter: “On fait des choses remarquables dans ce groupe restreint”.

Les Français ont été en retrait, même si Brice Roger, meilleur tricolore, a tenu son rang à la 8e place.

A 35 ans, Svindal, premier norvégien champion olympique de descente, est devenu par la même occasion le plus vieux champion olympique de ski alpin.

Quatrième dans l‘épreuve de Sotchi en 2014, il est également le premier skieur de l’histoire à être sacré champion olympique dans les deux disciplines de vitesse puisqu’il avait remporté le Super-G de Vancouver.

“Perdre contre ces deux Norvégiens n’a rien d’infamant pour moi, ils s’imposent un peu partout depuis des années”, a réagi Feuz.

- ‘Enorme respect’ –

Brice Roger aura donc été le chef de file tricolore, jeudi, 8e à 1 sec 14/100e du vainqueur auquel il a rendu hommage.

“On a un énorme respect pour lui. Il a connu beaucoup de blessures, et ce n’est jamais facile de revenir. Un mec comme ça, il sait gérer, l’appréhension, le statut de favori…”, a déclaré le Français.

Johan Clarey a terminé 18e (+2 sec 14/100es), Maxence Muzaton 23e (+2 sec 71/100es) et Adrien Théaux 26e (+2 sec 74/100es).

“Je fais une bonne course, je suis propre sur les sauts, je ne fais pas une faute. Je n’ai pas le droit d‘être déçu, on à vécu trop de choses difficiles cette année”, a ajouté Roger des sanglots dans la voix, trois mois après le décès de son coéquipier David Poisson lors d’un entraînement le 13 novembre au Canada.

Programmée initialement dimanche, la descente avait été reportée en raison d’un vent trop fort, contraignant les skieurs logés dans un hôtel isolé à patienter quatre longs jours.

Sous le soleil et par une température bien plus clémente que quelques jours plus tôt, (- 8°C au départ), mais devant une tribune clairsemée, les immenses favoris ont tous été au rendez-vous, le classement des cinq premiers reflétant presque parfaitement le classement actuel de la Coupe du monde de descente.

“C’est une piste certes moins difficile que Kitzbühel ou Schladming, mais c’est super dur d’y aller vite et les trois meilleurs sont devant. Sur n’importe quelle piste ils arrivent à amener de la vitesse”, a encore concédé Roger.

Théaux a déploré que les conditions aient changé au moment de son passage avec le dossard 19. “Il y a des choses que je comprends un peu, d’autres beaucoup moins. Il s’est passé quelque chose sur le milieu de la piste pour moi et les dossards autour de moi”.

Théaux admet cependant n’avoir “pas super bien skié. Je me suis bien trompé dans le réglage de mes skis et c’est une neige que j’apprécie peu”.

Double champion du monde de descente (2007 et 2013), Svindal partira encore grand favori du Super-G des Jeux de Pyeongchang programmé vendredi (11h00, 03h00 françaises).

Médaillé de bronze aux Mondiaux à Beaver Creek en 2015 dans la discipline, Théaux “espère trouver les bons réglages et tout donner” et rappelle qu’il a fait “de bons résultats cette saison en Super-G, sur des places très proches du podium”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.