DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Marseille lâche Lyon

Vous lisez:

Ligue 1: Marseille lâche Lyon

Taille du texte Aa Aa

Marseille a infligé sa première défaite au Bordeaux (1-0) de Gustavo Poyet avec l’habituel but de Florian Thauvin, et s’envole seul à la troisième place, six longueurs devant Lyon, dimanche en clôture de la 26e journée de Ligue 1.

L’OM a du chien et bouffe du Lyon. Pour le nouvel an chinois et l’année du chien, le club de Frank McCourt a probablement séduit ses potentiels supporters chinois, en arborant des maillots floqués en mandarin mais également de par sa performance du soir, de bon augure avant d’aller défier le Paris SG le 25 février pour le “Clasico”.

L’homme d’affaires américain de l’OM a pu mesurer les progrès de son équipe: pour son premier match de propriétaire au Vélodrome, le 30 octobre 2016, il avait vu un triste 0-0 entre les vieux rivaux girondins et phocéens.

Cette fois, son équipe n’a mis qu’un but, mais elle a déployé un jeu offensif et maîtrisé qui aurait pu rapporter plus, face à un Bordeaux très recroquevillé. Monaco (2e) n’est qu‘à un point, la Ligue des champions est envisageable dès la saison prochaine, avec un an d’avance sur les prévisions de l’OM champion project.

Si McCourt n’est pas un expert en football, il a compris qu’il possédait un “star player” avec Thauvin, qui a marqué d’une tête smashée-décroisée son 21e but de la saison (35), toutes compétitions confondues.

- Thauvin gladiateur –

L’attaquant, de son côté, investit tout dans son “Russia world project”… Il est sorti sous une ovation de gladiateur (87).

Face à cet OM sûr de sa force, Gus Poyet a donc connu sa première défaite, après trois succès de rang depuis qu’il a remplacé Jocelyn Gourvennec. Les Girondins stoppent leur remontée à quatre victoires, puisqu’ils avaient gagné à Nantes (1-0) avec Éric Bédouet, intérimaire entre le départ de “Josse” et l’arrivée de l’Uruguayen.

Mais, sous les yeux du XV de France, qui reçoit l’Italie à l’Orange Vélodrome le 23 février dans le Tournoi des six nations, Bordeaux n’a guère montré de la combativité et de la discipline collective. Quand il a fallu attaquer, c‘était emmêlé.

Marseille tenait le ballon et déployait patiemment ses attaques, mais le bloc bordelais à l’uruguayenne ne se laissait pas facilement contourner.

Valère Germain a eu deux belles occasions, sur des frappes repoussées par Benoît Costil, mais le gardien girondin en a récupéré une (8) et Nicolas De Préville a sauvé l’autre sur sa ligne (24).

Les Marines n’arrivaient que rarement jusqu‘à Yohann Pelé, et les coups de tête de Gaëtan Laborde n‘étaient pas dangereux (24, 30, 42).

- “Clean sheet” pour Pelé –

La sanction est donc logiquement tombée, appliquée par le buteur maison, Thauvin, son 15e en Ligue 1, sur un corner très joliment dessiné par Dimitri Payet (35), septième passe décisive pour “Dim”.

Les Girondins ont alors dû mettre le nez à la fenêtre, mais l’OM est resté dangereux sur des contres, comme ce duel perdu par Morgan Sanson devant Benoît Costil (59). Le même Sanson a frôlé le 2-0 sur un missile claqué par le portier girondin (90+2).

Bordeaux n’a jamais été très menaçant, hormis sur un but logiquement refusé pour une charge de Pablo sur Yohann Pelé, qui aligne une seconde “clean sheet” de rang après Braga (3-0).

Comme prévu, les supporters bordelais n’ont pas pu assister à cette défaite. Interdits de déplacement, ils ont été interceptés par la police à Septèmes-les-Vallons, peu avant d’arriver. La quarantaine d’ultras a été placée en garde à vue.

L’autre malheureux de l’histoire est Netflix. La chaîne espérait communiquer autour de la sortie de la saison 2 de sa série “Marseille”, mais toute l’opération a été annulée en raison de la polémique autour du sponsoring d’un tifo prévu par le groupe de supporters des Yankees. Mais la série “OM champion project”, elle, semble avoir de l’avenir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.