DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Laurent Wauquiez, un "Trump" en devenir ?

Vous lisez:

Laurent Wauquiez, un "Trump" en devenir ?

Taille du texte Aa Aa

En France, après la polémique suscitée par ses déclarations chocs enregistrées (à son insu) devant des étudiants lyonnais, Laurent Wauquiez a revendiqué mardi soir sur le plateau de BFMTV sa liberté de parole.

Hormis les propos décapants sur Nicolas Sarkozy, qu'il a accusé d'avoir fait espionner les portables des membres de son gouvernement lorsqu'il était président, des propos qu'il regrette et pour lesquels il s'est excusé, Laurent Wauquiez a assumé l'intégralité de ses déclarations, au grand dam de nombreux élus LR. Au moins deux d'entre eux ont annoncé quitter le parti suite à cette affaire.

Sur la forme, le nouveau président des Républicains a surtout contre-attaqué en dénonçant la façon dont les journalistes de l'émission Quotidien avaient obtenu l'enregistrement de la discorde. Il a annoncé son intention de vouloir porter plainte devant le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Sur le fond, le nouvel homme fort des Républicains persiste et signe. Il a revendiqué mardi "une parole libre" fidèle à sa stratégie de reconquête de l'électorat de droite, tenté par le vote FN, déboussolé par la défaite de François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle et divisé après la victoire d'Emmanuel Macron.

"Laurent Wauquier est dans une opération à la Trump où il s’agit de scandaliser pour exister et pour fédérer les troupes", explique le politologue Philippe Moreau Chevrolet, président de MCBG Conseil.

Laurent Wauquiez en mode Donald Trump. Addict du parler vrai et des provocations. Un nouveau style qui resterait, semble-t-il, à peaufiner. "La grosse différence entre Donald Trump et Laurent Wauquiez, c’est que Donald Trump ne s’excusait jamais et qu’il allait toujours plus en avant dans l’outrance et dans le scandale. Visiblement, pour Laurent Wauquiez, c’est encore un galop d’essai. Il essaie un style et d’être transgressif. Il essaie de faire du Trump, mais il n’est pas encore au niveau décomplexé de Donald Trump et son entourage politique n’est pas encore assez solide pour qu’il puisse se le permettre", ajoute Philippe Moreau Chevrolet.

Les propos de Laurent Wauquiez ont provoqué un tollé général. Or, si stratégie politique il y a, le président des Républicains pourrait monter en puissance et enrichir sa tactique.

"La suite de la stratégie de Laurent Wauquiez serait d’arriver à faire ça ouvertement, c’est-à-dire de ne plus se cacher derrière un enregistrement confidentiel, mais de tenir ce genre de propos face caméra et de faire sa campagne sur ce type d’outrances et de provocations pour être constamment au centre du débat politique. Pour ça, il faut qu’il soit un peu plus fort politiquement et qu’il ait vraiment assis son emprise sur le parti. Il pourra alors se le permettre, mais il est visiblement encore un peu tôt et Laurent Wauquiez est encore un peu timide", conclut le président de MCBG Conseil.

Mise à jour par Christophe Garach