DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lyon: Memphis Depay, une inconstance pénalisante

Vous lisez:

Lyon: Memphis Depay, une inconstance pénalisante

Taille du texte Aa Aa

Capable de crever l‘écran avec des buts incroyables, comme celui du match aller face à Villarreal, ou d‘être totalement transparent, Memphis Depay est souvent rattrapé par son inconstance. De quoi douter de sa titularisati avec Lyon pour le 16e de finale retour d’Europa League, jeudi (19H00) en Espagne.

Jeudi dernier, Memphis, rentré en jeu à la 73e minute contre le club espagnol, porte le score à 3-1 à la 82e minute avec un geste magnifique, de la même trempe que celui face au PSG le 21 janvier.

“Si Memphis fait ce qu’il a fait jeudi sur 90 minutes, alors il deviendra un très, très grand joueur”, avait salué l’entraîneur, Bruno Genesio, le lendemain en conférence de presse.

“Vous ne le connaissez pas bien mais c’est quelqu’un de très attachant. Il ne faut pas oublier qu’il est jeune, il n’a que 24 ans. Memphis est quelqu’un avec qui l’on peut dialoguer, qui est à l‘écoute, très ouvert. Son caractère n’est pas plus mauvais que celui des autres, il est capable de faire son autocritique”, avait ajouté le technicien, soucieux manifestement de le défendre.

Mais deux jours plus tard, patatras! A Lille, où Lyon menait 2-0 à une demi-heure de la fin avant de concéder le nul (2-2), la piètre performance de Depay et ses excès d’individualisme, combinés à ceux de Mariano Diaz, ont fait sortir de ses gonds Genesio.

“Vous ne jouez que pour vos gueules, chacun de son côté, de sa partition, c’est inadmissible. C‘était déjà le cas à Monaco. Vous reproduisez chaque semaine la même chose, vous avez intérêt à vous bouger le cul”, s’est emporté l’entraîneur dans le vestiaire, visant tout particulièrement les deux attaquants.

- Carotte et bâton –

Genesio passe par tous les sentiments avec le Néerlandais, acquis en janvier 2017 pour 16 millions d’euros auprès de Manchester United.

Et même s’il s’en défend, il est contraint de manier avec lui la carotte et le bâton, comme avant lui Louis Van Gaal et José Mourinho chez les Red Devils, où Depay était relégué à un rôle de remplaçant avant d‘être transféré à Lyon.

L’OL s’est-il suffisamment renseigné à son sujet ? Il semble que sa trajectoire dans le Rhône soit similaire à celle qu’il a suivie en Angleterre. Des débuts convaincants avant un parcours plus compliqué.

Décevant à Monaco le 4 février (défaite 3-2), il avait été poussé sur le banc de touche pour les deux matches suivants contre Rennes le 11 février (défaite 2-0 à domicile) et Villarreal le 15, avant le déplacement de dimanche à Lille où il était cette fois titulaire.

En janvier, il avait connu une séquence similaire: remplaçant contre le PSG après une performance trop neutre à domicile face à Angers (1-1), il n‘était entré en jeu qu‘à la 69e minute. Avant de marquer superbement le but de la victoire dans les dernières secondes de la rencontre, posant une nouvelle fois la question de son statut: divin joker ou plus ?

Qu’en sera-t-il jeudi à Villarreal? Mariano Diaz pourrait rester titulaire en pointe – faute d’alternative autre que les jeunes Amine Gouiri ou Myziane Maolida (18 et 19 ans), voire Maxwel Cornet rétabli d’une blessure. Mais Houssem Aouar devrait lui retrouver le flanc gauche de l’attaque au détriment de Depay…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.