DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Violences à Marseille à l'Euro-2016: le suspect russe arrêté en Allemagne

Vous lisez:

Violences à Marseille à l'Euro-2016: le suspect russe arrêté en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Un hooligan russe soupçonné d’avoir grièvement blessé un supporteur britannique lors des violences à Marseille en marge de l’Euro 2016 de football en France a été arrêté à Munich en Allemagne, a annoncé jeudi la police allemande.

Le Russe de 31 ans, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la France, a été arrêté à l’aéroport de Munich alors qu’il se rendait mercredi de Moscou à Bilbao (nord-ouest de l’Espagne) pour assister à un match de football, a précisé la police. Son identité n’a pas été précisée.

Il risque en France jusqu‘à 15 ans de prison pour tentative de meurtre et blessures graves, selon un communiqué des policiers allemands.

Il a été identifié en fin d’année dernière par la justice française, qui a lancé un mandat d’arrêt international.

La justice française soupçonne le trentenaire russe d’avoir violemment agressé un supporteur britannique de 51 ans, identifié alors comme étant Andrew Brache, à Marseille le 11 juin 2016, en marge du match de l’Euro- 2016 contre la Russie.

Il avait été roué de coups, frappé notamment avec une barre de fer lors de violentes “chasses aux Anglais” – selon les termes du procureur français- menées par des hooligans russes venus en découdre dans le centre de Marseille.

La victime, réanimée par massage cardiaque, souffrait de graves blessures au cerveau.

Un autre supporteur britannique de 47 ans, Stewart Gray, avait également été gravement blessé lors de ces violences, quoique pris en charge dans un état légèrement moins préoccupant.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.