DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Genesio et Lyon, le retour de la pression

Vous lisez:

Ligue 1: Genesio et Lyon, le retour de la pression

Taille du texte Aa Aa

Quatre matches sans succès en Ligue 1 et un podium qui semble s‘éloigner: Lyon, 4e à six points de l’OM, et son entraîneur Bruno Genesio sont de nouveau sous pression avant le fameux derby contre Saint-Etienne, dimanche (17h00) au Groupama stadium.

“Tant que c’est possible mathématiquement, j’y crois mais il est sûr que ce week-end pourrait avoir de l’importance sur le classement final”, note Genesio (51 ans) qui reste plus que jamais honni sur les réseaux sociaux.

En cause, toujours les mêmes griefs : manque de charisme, de légitimité, de sens tactique. En clair, il n’aurait aucune qualité selon ses détracteurs qui oublient que, si l’effectif 2017-2018 est bon, il est loin d’avoir la valeur de celui qui évoluait au coeur des années 2000, lorsque le club dominait le championnat de France, notamment entre 2005 et 2007.

- Genesio évoque son avenir –

“Depuis que j’ai commencé ma carrière d’entraîneur, je me sens très bien. Le début a été un peu difficile à vivre”, a-t-il admis vendredi en conférence de presse. Si son poste ne paraît pas menacé à court terme, le classement en fin de saison pourrait déterminer son maintien ou non.

“Concernant mon avenir, ce sera plus simple si on parvient à atteindre nos objectifs mais je pense avant tout à bien préparer les matches qui arrivent dont ce derby qui nous attend”, a commenté celui qui est affublé du surnom “Pep” sur les réseaux sociaux, référence ironique à Pep Guardiola, considéré comme l’un des meilleurs techniciens au monde.

En attendant, la qualification pour la Ligue des champions reste l’objectif prioritaire pour répondre au modèle économique adopté par le club rhodanien et lié à la propriété et l’exploitation de son nouveau stade.

Pour l’heure, les cessions de joueurs demeurent les meilleures recettes et les comptes du premier semestre, rendus publics la semaine dernière, sont positifs grâce au transfert record d’Alexandre Lacazette à Arsenal (53 millions d’euros plus 7 M EUR de bonus).

La capacité d’investissement dans le recrutement dépendra de la coupe d’Europe dans laquelle l’Olympique lyonnais sera engagé.

Ainsi, une victoire sur le prochain match qui se trouve être le derby contre Saint-Etienne paraît indispensable pour continuer à envisager le podium et au moins disputer directement le barrage pour accéder à la Ligue des Champions.

Lequel sera moins relevé en raison de la nouvelle organisation de l‘épreuve à partir de cet été.

- Saint-Etienne inverse la tendance –

A l’aller, les Lyonnais avaient gagné 5-0 mais depuis le début de la phase retour, les courbes se sont inversées avec une formation stéphanoise qui reprend confiance après s‘être considérablement renforcée au mercato hivernal.

Et sur les quatre dernières journées, l’ASSE qui a gagné trois matches sur quatre est 3e alors que l’OL est dernier avec un seul résultat nul et trois défaites.

Lyon se retrouve ainsi dans une situation inconfortable qu’il a connue en septembre après trois rencontres sans succès avant de recevoir Monaco, le 13 octobre, rencontre gagnée sur le fil sur un coup franc victorieux de Fekir au bout du temps additionnel (3-2).

Pour l’heure, l’Olympique lyonnais, en difficulté en championnat pour avoir laissé échapper bêtement des points face à Monaco (2-3) ou Lille (2-2) après avoir mené 2-0, évite une pression encore plus importante grâce à sa qualification en Europa league aux dépens du club espagnol de Villarreal (3-1, 1-0).

Et il peut envisager poursuivre sa route vers la finale organisée au Parc OL avec un tirage au sort abordable en 8e de finale face à l‘équipe russe du CSKA Moscou avec le retour à domicile.

Mais pour l’heure, les supporters lyonnais n’ont d’intérêt que pour le derby face au grand rival régional en espérant qu’il soit de nature à relancer leur équipe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.