DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Autriche : le vice-chancelier poursuivi en justice par la radio-télévision publique

Vous lisez:

Autriche : le vice-chancelier poursuivi en justice par la radio-télévision publique

Taille du texte Aa Aa

Un ministre poursuivi en justice par France télévision ou la RTBF, est-ce un scénario envisageable ? En Autriche, oui, depuis hier.

Le vice-chancelier et président du parti d'extrême droite FPÖ, Heinz-Christian Strache, fait l'objet d'une plainte déposée par l'ORF, la Radio-télévision publique autrichienne. La raison ? Strache a accusé le présentateur vedette de la chaîne d'information de mentir via les réseaux sociaux.

C'était il y a deux semaines. Strache a posté une photo d'Armin Wolf sur sa page Facebook avec ce commentaire : "Il y a un endroit où les mensonges deviennent des informations, cet endroit est l'ORF".

Avant cette plainte du présentateur et de l'ORF, le vice-chancelier avait déclaré vouloir présenter ses excuses à Armin Wolf, arguant qu'il n'avait pas voulu l'offenser.

Dans le passé, le FPÖ et Strache ont accusé à maintes reprises l'ORF d'être orientée à gauche et donc de donner des informations biaisées. Ils l'accusent de manipuler l'information et l'opinion publique dans la mouvance des Fake News de Donald Trump.

Le président autrichien Alexander Van der Bellen a aussi condamné la remarque de Strache, partenaire de coalition du jeune chancelier conservateur Sebastian Kurz.

Des attaques répétitives

Heinz Christian Strache s'attaque régulièrement à l'ORF qu'il souhaiterait réformer :

Cette vidéo ci-dessous a été postée sur son compte Facebook avec ce commentaire : "Kein Wunder, dass sich immer mehr Bürger vom ORF abwenden. Die letzten Tage haben wieder klar gezeigt, warum das so ist. Nachgewiesene Manipulation und Hetze, Tatsachenverdrehungen, gekonntes Ignorieren freiheitlicher Politik - all das gibt es offenbar im ORF. Ich werde alles tun, um die ORF-GIS-Zwangsgebühr abzuschaffen !"

Traduction : "Pas étonnant que de plus en plus de citoyens se détournent de l'ORF. Les derniers jours ont clairement montré pourquoi. Manipulation et harcèlement avérés, distorsions des faits, ignorance habile de la politique libérale - tout cela semble exister sur l'ORF. Je ferai tout pour abolir les frais obligatoires de l'ORF !"