DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux d'athlétisme en salle: la Russie à la hauteur

Vous lisez:

Mondiaux d'athlétisme en salle: la Russie à la hauteur

Taille du texte Aa Aa

Suspendue depuis novembre 2015 par la Fédération internationale après les révélations sur un système de dopage institutionnalisé dans le pays, la Russie a été la grande gagnante de la première journée des Mondiaux-2018 en salle, jeudi à Birmingham, avec les victoires de Danil Lysenko et de Maria Lasitskene aux concours de la hauteur.

Les deux athlètes font partie des 8 Russes autorisés à participer à ces Championnats du monde sous drapeau neutre et n’ont par conséquent pas eu l’honneur d’entendre leur hymne national retentir au moment de recevoir leurs médailles, mais qu’importe: leur succès a valeur de symbole, alors que l’IAAF doit de nouveau se pencher mardi sur le cas russe et dire si le pays a fourni assez d’efforts dans la lutte antidopage pour mériter un retour dans le concert des nations de l’athlétisme après plus de deux ans de bannissement.

La victoire de Lysenko est en soi une petite sensation. Le sauteur de 20 ans a réussi à surprendre celui qui semblait intouchable à la hauteur: le Qatari Mutaz Essa Barshim.

Champion du monde en plein air à Londres en 2017 et 2e sauteur de l’Histoire (2,43 m), Barshim paraissait inatteignable mais il n’est pas allé plus haut que 2,33 m alors que Lysenko, son dauphin dans la capitale britannique, est lui parvenu à franchir une barre à 2,36 m à son ultime essai pour signer le premier grand succès de sa jeune carrière.

- Lasitskene, 38e victoire d’affilée –

“Je ne peux pas décrire ce que je ressens, a déclaré le Russe. C’est incroyable. Franchement, je ne m’attendais pas à gagner ce titre”.

Grand battu du jour, Barshim s’est lui dit “déçu” par son résultat et a déjà mis le cap vers la saison en plein air pour des jours meilleurs.

La victoire de Lasitskene n’a en revanche surpris personne. La Russe, médaille d’or à Londres en 2017, a confirmé sa domination implacable sur la hauteur malgré un petit bond de 2,01 m, s’adjugeant un 38e succès d’affilée depuis 2016 et un 2e sacre en salle après celui de Sopot en 2014.

Elle a ensuite tenté de s’approcher du vieux record du monde de la Bulgare Stefka Kostadinova (2,09 m en 1987), mais a échoué à passer une barre à 2,07 m. Ce n’est sans doute que partie remise tant elle survole ses rivales.

“Ce titre a semblé facile mais il ne l’a pas été du tout, a-t-elle réagi. Il n’y avait pas beaucoup d’opposition et je suis sûre que je serais allée plus haut s’il y avait eu une fille qui m’avait poussée dans mes retranchements.”

Cette première soirée des Mondiaux en salle s’est conclue par la 3e couronne consécutive de Genzebe Dibaba sur 3000 m. Au terme d’une course très relevée, l’Ethiopienne, championne du monde du 1500 m en 2015 en plein air et du 1500 m en salle en 2012, a battu la Néerlandaise Sifan Hassan et la Britannique Laura Muir. Elle tentera vendredi de s’offrir un doublé sur 1500 m.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.