DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Australie: l'un des chefs d'inculpation contre le cardinal Pell abandonné

Vous lisez:

Australie: l'un des chefs d'inculpation contre le cardinal Pell abandonné

Taille du texte Aa Aa

L’un des chefs d’inculpation contre le cardinal australien George Pell, poursuivi pour agressions sexuelles, a été abandonné, a annoncé vendredi le procureur, à trois jours du début des audiences qui doivent déterminer si le numéro trois du Vatican sera jugé.

Le prélat de 76 ans, l’un des plus proches conseillers du pape François, avait été inculpé en juin 2017 pour “des délits d’agressions sexuelles anciennes”, selon la police australienne, qui avait fait état de “nombreux plaignants” mais n’avait livré aucune précision sur les faits supposés ni l‘âge des victimes présumées.

Lors de la première audience en juillet, l’avocat du cardinal avait déclaré que son client était innocent, et ce même si on ne lui demandait pas à ce stade de la procédure de plaider coupable ou non.

Le tribunal de Melbourne a fixé à lundi le début d’une phase de quatre semaines d’audiences à l’issue de laquelle l’accusation devra décider si le dossier est suffisamment solide pour justifier le renvoi du prélat en procès.

Lors d’une audience préliminaire, vendredi, le procureur de la Couronne Mark Gibson SC a indiqué au tribunal qu’un des chefs d’inculpation avait été abandonné. Le Herald Sun de Melbourne rapporte que cette décision est due au décès d’un plaignant.

La magistrate Belinda Wallington avait annoncé en octobre que tous les témoins avaient été jugés recevables à l’exception de cinq, ce qui signifie qu’une cinquantaine pourraient être appelés à la barre, y compris d’anciens enfants de choeur.

Les audiences seront à huis clos.

L’ancien archevêque de Sydney et Melbourne, qui rejette catégoriquement les accusations et a toujours affirmé son intention de se battre pour laver son honneur, s‘était déplacé au tribunal en juillet et en octobre.

Le pape François a accordé au prélat un congé pour lui permettre d’assurer sa défense, ce qui lui évite de devoir démissionner.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.