DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The State of the Union: tout feu tout glace

Vous lisez:

The State of the Union: tout feu tout glace

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, le State of the Union a claqué des dents, comme la majeure partie de l’Europe. Le fautif? Cette vague de froid venue de Sibérie. Un froid qui s’est particulièrement fait sentir entre Bruxelles et Londres sur le dossier du Brexit.

La Commission a publié son projet de Traité de retrait. Il s’agit de la traduction juridique de l’accord de principe conclu en décembre avec le Royaume-Uni. Ce texte couvre plusieurs points qui font toujours débat comme les droits des citoyens, la frontière irlandaise et la période de transition.

Sur la question de la frontière irlandaise, l’Union suggère qu’elle pourrait garder l’Irlande du Nord dans l’Union douanière. Theresa May a répondu “qu’aucun Premier ministre ne pourrait jamais accepter ça car cela menacerait l’ordre constitutionnel angais”, sans apporter d’autre forme de solution.

On passe de la glace au feu, le feu roulant des questions des journalistes en salle de presse de la Commission européenne. Ils ont mis l’exécutif européen sur le grill pour tenter de comprendre les coulisses de la nomination du nouveau Secrétaire général de l’institution. Une promotion organisée dans le plus grand secret jusqu‘à l’annonce officielle.

Il s’agit de l’Allemand Martin Selmayr, ancien chef de cabinet de Jean-Claude Juncker. Cette nomination a surpris tant les Commissaires que les Etats membres et le Parlement européen qui va mener une enquête sur le respect des procédures de sélection.