DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: PSG et Real remis d'aplomb

Vous lisez:

Ligue des champions: PSG et Real remis d'aplomb

Taille du texte Aa Aa

Le Paris SG et le Real Madrid ont retrouvé le sourire ce week-end en championnat, deux jours avant leur confrontation de mardi, en conclusion d’une semaine marquée par l’os Neymar d’un côté, une défaite mercredi et quelques pépins physiques de l’autre.

Sourire jaune, à vrai dire, pour le PSG: l’opération au pied droit de sa superstar s’est bien passée, samedi à Belo Horizonte (sud-est du Brésil), mais l’indisponibilité de son N.10 l’affaiblit évidemment dans l’optique d’une remontada lors de ce 8e de finale retour de Ligue des champions (revers 3-1 à l’aller).

Toujours est-il que le club français a tout fait pour tourner la page du pataquès de la semaine, entre son diagnostic d’une “fissure” et celui de “fracture” établi par le médecin de la Seleçao, Rodrigo Lasmar. Le PSG et la Confédération brésilienne (CBF), dans une logique de paix des braves, ont recouru au vocable générique de “lésion” dans un communiqué commun, et reporté à la mi-avril la question de la date de reprise du crack.

Sur le terrain, les Parisiens ont fait le travail à Troyes samedi en L1 (victoire 2-0), avec notamment un nouveau but d’Angel Di Maria, appelé à remplacer le Brésilien sur le terrain. Surtout, aucun joueur ne s’est blessé, et plusieurs cadres étaient de toute façon préservés (Marquinhos, Verratti, Pastore, Mbappé et Cavani).

Les joueurs ont évacué la blessure du meilleur d’entre eux. Son absence? “Aucun impact! Nous n’avons pas d’excuses, avec ou sans Neymar”, a lancé le latéral Thomas Meunier. “Di Maria pète la forme, il y en a d’autres qui peuvent apporter à l‘équipe, comme Julian (Draxler). Le groupe a de la qualité, on l’a montré contre Barcelone l’an dernier (victoire 4-0 à l’aller, puis défaite 6-1 en 8e de C1). On est une équipe du top européen.”

- Pression sur l’arbitrage –

“Neymar ne joue pas, et il faut oublier Neymar! Le PSG a de grands joueurs, et c’est avec ces grands joueurs qu’il doit être capable de réaliser l’exploit”, a abondé Bixente Lizarazu dimanche matin sur TF1.

“L’association Di Maria-Cavani est intéressante; ils se cherchent, ils se trouvent. Cavani touchait très peu de ballons de la part de Neymar. Donc collectivement, ça peut être plus fluide, plus intéressant”, a même avancé le champion du monde 1998 et d’Europe 2000. Ou la thèse d’un mal pour un bien…

Le club demande l’union sacrée, autour de son mot d’ordre “Ensemble on va le faire”, et a même convoqué, via un entretien avec son ex-gardien Bernard Lama sur son site, le souvenir de 1993, lorsqu’il avait surmonté un revers identique face aux mêmes Madrilènes en quart de finale aller de C3 pour s’imposer 4-1 au retour, avec le fameux but d’Antoine Kombouaré “Casque d’or”.

Le PSG n’a pas hésité à mettre la pression sur le corps arbitral, par la voix de son directeur sportif Antero Henrique. “On veut avoir un arbitrage d’un niveau exceptionnel puisque les deux équipes sont d’un niveau exceptionnel”, a prévenu le Portugais dans L’Equipe, dimanche, après avoir dénoncé “un manque de respect pour Paris, pour la France” en référence à l’arbitrage du match aller.

L’UEFA a désigné pour mardi Felix Brych, expérimenté Allemand qui a notamment arbitré la dernière finale de C1 et était présent au Mondial-2014 et à l’Euro-2016.

- Retours à pic –

Mercredi, le Real avait de son côté perdu avec une équipe bis 1-0 face à l’Espanyol. Mais les bonnes nouvelles se sont multipliées samedi, contre Getafe (3-1).

Cristiano Ronaldo, auteur d’un nouveau doublé, reste sur 14 buts sur ses huit dernières apparitions. Comme si, à l’instar de l’an dernier, il avait gardé sa meilleure forme pour la partie décisive de la saison après un automne décevant. En outre, Gareth Bale, qui a ouvert le score, et Karim Benzema semblent en forme ascendante.

Le retour de Marcelo, qui a joué 20 minutes samedi et délivré une passe décisive, est une excellente nouvelle pour Zinédine Zidane, tant le latéral gauche, buteur contre Paris à l’aller, est précieux dans l’animation offensive.

Enfin, les milieux Toni Kroos et Luka Modric, qui relèvent de blessure, ont fait leur retour à l’entraînement collectif dimanche. Mais Zidane ne prend jamais de risques avec ses joueurs convalescents, et l’option de les mettre sur le banc et de les faire rentrer en cas de besoin semble la plus logique à ce stade.

Ces bonnes nouvelles tombent à pic pour le Real, distancé en Liga et éliminé en Coupe du Roi. “Nous savons que nous jouons notre saison”, a résumé son capitaine Sergio Ramos.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.