DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lille: Bielsa condamné à verser 300.000 euros au Losc pour procédure abusive

Vous lisez:

Lille: Bielsa condamné à verser 300.000 euros au Losc pour procédure abusive

Lille: Bielsa condamné à verser 300.000 euros au Losc pour procédure abusive
Taille du texte Aa Aa

Première victoire pour le Losc dans la bataille juridique qui l’oppose à Marcelo Bielsa: le tribunal de commerce de Lille a débouté lundi “El Loco” de toutes ses demandes et l’a condamné à payer 300.000 euros de dommages et intérêts au regard du caractère abusif de l’assignation.

La bataille judiciaire n’est pourtant pas terminée puisqu’une audience devant le Conseil des prud’hommes de Lille aura lieu mardi 13 mars. “El Loco” y contestera le bien-fondé de son licenciement, pour lequel les conseils du Losc entendent plaider la “faute grave”.

Marcelo Bielsa réclame 12,9 millions pour les salaires restants dus (il avait signé un contrat de deux ans) et environ 5 millions supplémentaires au titre du préjudice subi. Soit quelque 18 millions au total.

Il souhaitait que le tribunal de commerce déclare le club nordiste en cessation de paiement, ce qui aurait ouvert une procédure de redressement judiciaire, préjudiciable à son ancien employeur dans le contentieux entre les deux parties.

Le Losc a cependant prouvé être à jour de ses cotisations fiscales et sociales et fourni un extrait de compte bancaire avec un solde créditeur de 11 millions d’euros au 19 février, date de l’audience de plaidoirie.

Ce jugement offre une bouffée d’oxygène au Losc, interdit de recrutement pendant le mercato d’hiver et relégué à titre conservatoire en L2 par le gendarme financier du football (DNCG). Deux décisions motivées par des incertitudes financières sur le club selon la DNCG.

Le tribunal de commerce a donc jugé que “Marcelo Bielsa ne démontre pas l’impossibilité pour la société anonyme Losc Lille de faire face à son passif exigible avec son actif disponible”.

- ‘Somme exceptionnelle’ –

Cette juridiction a en outre condamné Marcelo Bielsa à 300.000 euros de dommages et intérêts à cause du préjudice subi par le Losc du fait d’“un abus de droit à assigner en justice”.

“C’est un épisode du harcèlement procédural de la part de Marcelo Bielsa qui connaît un terme défavorable” à l’ex-entraîneur, a réagi à Me Bertrand Wambeke, l’un des avocats des Dogues, à la sortie de l’audience publique.

“Tout ce qu’il a entrepris contre le Losc jusqu‘à ce jour a échoué. Il reste maintenant à nous défendre sur le fond et nous le ferons avec la même énergie”, a-t-il ajouté.

“Le tribunal relève que le club n’a pas les difficultés financières que M. Bielsa a imaginées et propagées. Mais, plus important, nous étions dans un abus de procédure et il a été condamné à une somme extrêmement importante et exceptionnelle dans ce type de dossier”, a quant à lui estimé Me Thomas Deschryver, l’autre avocat du club.

En l’absence des conseils de l’Argentin, on ne sait pas encore à ce stade si celui-ci fera appel. La semaine dernière, Me Benjamin Cabagno, l’un de ses avocats, avait cependant affirmé que “peu importe la décision, qu’elle soit favorable ou défavorable, il y aura de toute façon une cour d’appel”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.