DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L’UE analyse le scrutin italien

Vous lisez:

L’UE analyse le scrutin italien

Taille du texte Aa Aa

Un grand nombre d'Italiens ont voté en faveur de partis ouvertement eurosceptiques. C'est une révolution pour un pays qui affichait jusqu'en 2008 l'un des taux les plus hauts en faveur de l'Union européenne. Mais l'austérité et la politique migratoire ont eu raison de cet enthousiasme.

Pour la députée européenne italienne Cécile Kyenge, les électeurs ont fait l’amalgame entre le manque de perspective économique et les enjeux migratoires. "C'est une tendance européenne comme le Brexit. Malheureusement les gens parlent de migration en liant ce sujet avec les difficultés sociales qui sont en fait la conséquence de la crise économique", explique-t-elle.

Pour le conservateur Jan Zahradil, les élections italiennes marquent une étape supplémentaire dans l'opposition à l'intégration européenne. Les électeurs "ne veulent pas que l'Union poursuive son chemin vers une Europe fédérale ou vers les Etats-Unis d'Europe ou vers une plus grande intégration", assure-t-il.