DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Skripal : le poison a été identifié, Londres promet une riposte vigoureuse

Vous lisez:

Affaire Skripal : le poison a été identifié, Londres promet une riposte vigoureuse

Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie britannique a promis des représailles à l'attaque de l'ex-agent double russe. Serguei Skripal et sa fille Youlia sont toujours en soins intensifs après avoir été exposés dimanche à ce qui s'avère être un agent innervant qui pourrait être du gaz sarin ou pire. Après une réunion du comité Cobra, convoqué en cas d'urgence nationale enBoris Johnson s'est montré déterminé :

"Si l'enquête démontre que cette attaque est le résultat d'une activité hostile émanant d'un autre gouvernement, alors les gens de ce pays peuvent être absolument certains que le Royaume-Uni réagira vigoureusement".

Johnson est allé plus loin en pointant ouvertement du doigt Moscou. Rechercher un responsable, c'est bien, mais Annie Machon, ancienne agent des services secret britannique, met en garde contre des conclusions hâtives :

"Je pense que c'est un bon premier pas d'avoir identifié la substance toxique. Ce sera un bon début pour les investigations à venir, mais les médias et nos politiciens ne devraient pas rester sur un a priori, et se dire : ce doit être la Russie, c'est toujours la Russie". Il y a beaucoup, d'autres acteurs en jeu."

Le Kremlin a d'ailleurs peu apprécié d'être mis en cause et dénonce une campagne médiatique anti-russe.

Ancien colonel du GRU, le service de renseignement de l'armée russe, Sergueï Skripal avait été accusé de "haute trahison" pour avoir vendu à partir de 1995 des informations aux renseignements britanniques, et condamné en 2006 à 13 ans de prison. En 2010, il avait fait l'objet d'un échange d'espions entre Moscou d'une part, Londres et Washington d'autre part, et s'était installé en Angleterre.

Un agent innervant est une substance chimique qui agit sur le système nerveux. Parmi les plus connus figurent le sarin, le tabun, ou encore l'agent VX, utilisé pour assassiner le demi-frère de Kim Jong-Un en plein jour à l'aéroport de Kuala Lumpur, en février 2017.

Ces agents pénètrent l'organisme par inhalation ou à travers la peau pour le VX. Les symptômes incluent des brûlure aux yeux, douleurs, toux et difficulté à respirer et ils peuvent rapidement évoluer vers un évanouissement, ou des convulsions, voire la mort.